Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Ce contenu fait partie de plusieurs histoires. Nous vous recommandons de lire ce contenu dans le contexte des histoires suivantes :

Déchets toxiques d’Abidjan : faux témoignages des chauffeurs de camion [Côte d'ivoire]

Auteur: Albane Wurtz, Developpementdurable.com, Publié le: 19 May 2010

Alors que le procès s’ouvre le 1er juin prochain aux Pays-Bas, Greenpeace....vient de remettre au parquet hollandais un rapport contenant les déclarations de 9 chauffeurs de camions qui avaient dû transporter les déchets toxiques du navire jusqu’à une décharge près d’Abidjan. A la suite de cette manipulation, les chauffeurs ont eu de graves ennuis de santé et 2 d’entre eux sont morts. Or, selon les témoignages qu’à recueillis Greenpeace, l’affrêteur du navire contenant les déchets, Trafigura, aurait acheté leur silence. « Trafigura leur a demandé de dire que les déchets n’étaient pas dangereux, qu’ils n’avaient pas eu d’impact sur leurs vies », a avoué...une porte-parole de Greenpeace. 650€ le 11 février 2009 et 2 300€ le 13 avril 2010 : ce sont les sommes versées par Trafigura aux chauffeurs de camions...la société a avoué leur avoir versé de l’argent mais seulement pour étouffer la volonté des chauffeurs de procéder à du chantage et non pour minimiser l'impact des déchets sur leur santé.

Tout lire

Entreprises concernées: Trafigura Beheer