Davos 2020: La société civile demande aux Etats et entreprises de se désengager de l'industrie fossil à cause de l'urgence climatique

World Economic Forum [CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)]

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
22 January 2020

Au Forum de Davos, la société civile plaide pour une fiscalité juste et équitable des multinationales afin de lutter contre la pauvreté

Auteur: Agence d'information d'Afrique centrale (République du Congo)

"Forum de Davos : la société civile soutient la réforme de la fiscalité internationale", 22 janvier 2020

La société civile internationale a demandé aux pays riches de soutenir l’adoption d’une fiscalité plus juste dans le monde. « Tous les pays ont intérêt à développer un système fiscal international durable qui puisse aider à faire face à l'extrême inégalité actuelle », a fait savoir ICRICT (Independent Commission for the Reform of International Corporate Taxation], un conseil indépendant qui milite pour une réforme internationale de la fiscalité des multinationales...

« Après des décennies d'inaction, l'OCDE a fait des propositions importantes qui remettent en question le fondement même du système de fiscalité internationale, à savoir la capacité des multinationales à déclarer leurs bénéfices dans la filiale de leur choix. Dans ce débat, cependant, nous ne jouons pas sur un pied d'égalité. Les pays riches ont plus de ressources humaines, politiques et financières pour faire prévaloir leur point de vue », a fait savoir José Antonio Ocampo, président de l'ICRICT...Oxfam...[souligne]...qu’une mauvaise taxation des multinationales prive les gouvernements du monde, surtout ceux des pays en développement, d'importantes ressources qui pourraient servir à leurs populations.

Si le Forum de Davos accepte de discuter des questions liées aux changements climatiques, on retrouve cependant très peu de panels sur la question de la fiscalité internationale...Dans bon nombre de pays africains, le Fonds monétaire international demande aux gouvernements en difficulté de renforcer la consolidation de leurs budgets. Une tâche difficile, car le renforcement fiscal se fait au détriment des petites et très petites entreprises qui sont perçues comme une niche, alors que de grands groupes bénéficient, quant à eux, des accords fiscaux avantageux signés par leurs Etats.

 

Tout lire

Article
21 January 2020

Davos. Il fault accorder la priorité absolue à l'urgence climatique

Auteur: Amnesty International

Les décideurs qui participent au Forum économique mondial à Davos cette semaine doivent transformer notre système économique en se désengageant de l’industrie des combustibles fossiles d’ici la fin de la décennie afin d’éviter un chaos climatique, ont indiqué dans une déclaration Amnesty International et d’autres organisations de défense des droits humains, ainsi que des groupes majeurs de défense de l’environnement, des droits du travail et de la justice sociale.

Les leaders militants demandent à tous les gouvernements et dirigeants d’entreprises présents à Davos de déclarer l’urgence climatique dans leur sphère d’influence et de mettre un terme à l’exploration et à l’extraction des combustibles fossiles. Les gouvernements doivent redistribuer les subventions accordées à l’industrie des énergies fossiles et les réinjecter dans les systèmes de protection sociale et les énergies renouvelables produites de manière responsable, et fixer un prix justifié pour les émissions afin de faire payer les industries polluantes.

« L’urgence climatique est le sujet brûlant à Davos. Le changement climatique menace les droits de centaines de millions de personnes à l’eau, à l’alimentation et à la santé. Les dirigeants à Davos peuvent soutenir les droits humains ou soutenir les énergies fossiles – pas les deux, a déclaré Clare Algar, directrice générale de la recherche, du plaidoyer et des politiques à Amnesty International...

Dans leur déclaration, les organisations signataires demandent aux gouvernements de veiller à ce que la transition pour sortir des énergies fossiles soit juste et fasse progresser les droits des populations défavorisées. Elles demandent aux entreprises de respecter les droits humains et l’environnement, notamment en identifiant leurs impacts préjudiciables, en les rendant publics et en y remédiant.

 

Tout lire

Article
21 January 2020

Greenpeace dénonce les banques invitées du Forum de Davos qui financent les énergies fossiles

Auteur: L'Obs et AFP (France)

Banques, assureurs et fonds de pension présents à Davos financent toujours à coups de milliards de dollars les énergies fossiles qui contribuent au réchauffement climatique, selon Greenpeace...

Selon l’ONG, dix banques régulièrement présentes au WEF ont, à elles seules, financé entre 2015 et 2018 le secteur des énergies fossiles à hauteur de 1 000 milliards de dollars : JP Morgan Chase, Citi, Bank of America, RBC Royal Bank, Barclays, Mitsubishi UFG, TD Bank, Scotiabank, Mizuho et Morgan Stanley.

Côté fonds de pension, trois de ceux déjà présents à Davos l’an dernier – celui des enseignants de la province canadienne de l’Ontario, le Canada Pension Plan Investment Board et PensionDanmark – détiennent pour 26 milliards de dollars dans les compagnies pétrolières Shell, Chevron ou Exxon, et dans diverses banques finançant l’exploitation des énergies fossiles.

Greenpeace dénonce enfin le soutien de grands assureurs mondiaux aux projets, notamment charbonniers, qui ne pourraient se faire sans leur garantie, pointant notamment AIG, Prudential, Sompo, Tokio Marine ou Lloyds...

...nombre d’entreprises du secteur financier régulièrement présentes à Davos investissent sans relâche dans les industries extractives, alors que les énergies fossiles – charbon ou pétrole notamment – sont parmi les principaux émetteurs de gaz à effet de serre, accuse l’ONG.

Tout lire

Article
21 January 2020

Les leaders militants demandent aux délégués du Forum économique mondial de déclarer l'urgence climatique - lettre ouverte

Auteur: Amnesty International, Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l'Homme et 7 autres ONG

Nous pensons qu’il est temps pour les décideurs réunis lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos de déclarer l’urgence climatique dans leurs pays et au sein de leurs entreprises et de prendre de toute urgence les mesures nécessaires en vue de protéger l’humanité et notre planète...

Les gouvernements, les entreprises, les investisseurs et la société civile doivent collaborer sans attendre en vue de restructurer notre système économique d’ici la fin de la décennie, de mettre fin au chaos climatique, tout en luttant contre les inégalités et en faisant respecter les droits humains et les droits du travail.

Afin de permettre une transition juste pour les travailleurs et les populations, nous devons:
Mettre un terme à l'exploration et à l'extraction des combustibles fossiles...

Cesser de subventionner les combustibles fossiles...

Faire payer les pollueurs...

Tout lire

Article
20 January 2020

Le Forum Economique Mondial présente un nouveau visage du capitalisme : sociétés avec responsibilité sociale

Auteur: Jessica Davis Plüss, SwissInfo.ch

«Pour ses 50 ans, le WEF veut présenter un autre visage du capitalisme» 20 janvier 2020

Un demi-siècle après la première rencontre des élites économiques et politiques à Davos, le World Economic Forum continue de les encourager à se réunir et à discuter...

Pour sa 50e édition, le forum... adapte au goût du jour le manifeste original de Klaus Schwab. Il réactualise le langage du «capitalisme des parties prenantes» tout en rappelant au public ce qui a été son mantra depuis le début, à savoir que ce qui est bon pour la société l’est aussi pour les affaires...

Mais les milieux économiques réagissent. L’an dernier, une organisation patronale américaine a fait les titres de la presse quand plus de 180 PDG ont signé une déclaration redéfinissant la finalité des entreprises pour y inclure les intérêts d’un éventail plus large de parties prenantes. À une époque où la pression des employés, des fournisseurs et de la société civile s’accroît, cette déclaration était toutefois plus une réaction qu’une révolution. 

Oliver Classen, de l’ONG Public Eye qui a organisé au fil des ans différentes actions à Davos contre le WEF, s’interroge sur la sincérité de certaines déclarations faites par les entreprises et le WEF. «Les entreprises n’ont jamais subi de pressions aussi fortes qu’aujourd’hui», a-t-il déclaré à swissinfo.ch, citant les incendies en Australie...

Le Financial Times a rapporté que plus de la moitié des plus grandes sociétés américaines ont signé des lettres soutenant l’objectif d’un capitalisme engagé ou vertueux. Même certaines des entreprises les plus décriées par les ONG ont changé leur approche. 

Le géant suisse des matières premières Glencore décrit maintenant sa mission comme «l’approvisionnement responsable en matières premières destinées à la vie quotidienne».

Tout lire