abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

912 activistes nettoient Société Générale malgré la répression policière

Répondant à l’appel des Amis de la Terre France et d’Action Non-Violente COP21, 912 activistes ont convergé de la France entière pour participer au nettoyage géant de l’agence centrale de Société Générale, le jour de la fin de la COP24 [à Paris].

Malgré une violente répression policière et un militant arrêté, les activistes sont déterminés à se faire entendre de la banque pour qu’elle mette fin à ses soutiens aux énergies fossiles et en priorité au gaz de schiste, et ont annoncé qu’ils allaient nettoyer les 150 agences parisiennes de la banque dans la journée…

Société Générale est en effet la première banque au monde à financer l’exportation du gaz de schiste nord-américain, avec 1,1 milliard de dollars de financements accordés en 2017 à des projets de terminaux d’exportation de gaz liquéfié (GNL) outre-Atlantique...

Les activistes appellent Société Générale à mettre un terme à ses soutiens au gaz de schiste, et en priorité au projet Rio Grande LNG…