abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

A cause du coronavirus, les compagnies aériennes africaines pourraient perdre jusqu’à 40 milliards de dollars, selon l'IATA

"Coronavirus : les compagnies aériennes africaines pourraient perdre jusqu’à 40 milliards de dollars", 5 mars 2020

Selon une estimation de l’Association internationale du transport aérien (IATA), les compagnies aériennes africaines pourraient perdre jusqu’à 40 milliards de dollars en 2020, en raison des perturbations causées par le coronavirus...

Le Covid-19 plomberait ainsi un secteur pour lequel, fin 2019, l'IATA pronostiquait déjà des pertes d'environ 200 millions de dollars pour l'année 2020 dues essentiellement à l'environnement sectoriel africain, notamment les coûts d'exploitation deux fois plus élevés que la moyenne mondiale, conjuguée au faible taux de remplissage. Mais entre 200 millions de dollars et 40 milliards de dollars, le fossé est énorme.

Au niveau mondial, l'IATA prévoit jusqu'à 113 milliards de dollars de pertes pour le transport aérien si l'épidémie continue de se répandre au rythme actuel. A ce jour, 80 pays à travers sont touchés. Ce qui porte un coup énorme aux réservations de vols, bien au-delà de la Chine. En Afrique, cinq cas de contamination ont été confirmés... 

Face à l'épidémie, les compagnies aériennes africaines ont suspendu leurs vols à destination et en provenance de Chine...[sauf] Ethiopian Airlines...Kenya Airways...songent déjà à suspendre leurs liaisons avec ce pays d'Europe.