abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Burkina Faso: La collecte et l'utilisation des fonds miniers ainsi que l’emploi des nationaux par les sociétés minières peu satisfaisants, selon les députés

"Opérationnalisation des fonds miniers : Des résultats mitigés, selon un rapport", 25 mai 2020

Les députés ont examiné...le rapport de la mission d’information sur l’opérationnalisation des fonds miniers, la problématique de l’emploi des nationaux par les sociétés minières et la contribution de ces sociétés en matière d’eau...« L’objectif de cette mission d’information était de recueillir le maximum d’informations sur les fonds miniers et la problématique de l’emploi des nationaux par les sociétés minières au Burkina », a indiqué le député Tini Bonzi, président de cette mission d’information...le Burkina Faso dispose de 900 autorisations de titres miniers, de 24 permis d’exploitation dont 16 mines en production et 4 en arrêt de production. Parmi celles toujours en activité, indique le document, 15 produisent de l’or et 1 du zinc...

En ce qui concerne l’effectivité du fonds minier pour le développement local, près de 39 milliards F CFA ont été collectés de 2017 à 2019, soit 52%. Quant au fonds de réhabilitation et de fermeture des mines, seule la mine de Kalsaka a déjà déposé son plan de réhabilitation, avec 4 milliards F CFA déjà virés dans un compte...S’agissant de la taxe de payement de la contribution financière en matière d’eau...seulement 0,8% de recouvrement, soit environ 1 milliard F CFA sur les 14 milliards F CFA à recouvrer...la faiblesse du taux recouvré se justifie...par le refus de payement des sociétés minières « parce que des réalisations sont faites au profit des populations »...

Au titre de la problématique de l’emploi des nationaux dans les industries minières, le rapport de la mission note que sur plus de 15 000 personnes recrutées, plus de 13 000 sont des Burkinabè, toutes catégories confondues...[Le] gouvernement [est appelé] à prendre ses responsabilités afin que le peuple puisse bénéficier des retombées de l’exploitation des ressources naturelles.