abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Côte d'Ivoire: Dominique Ouattara défend à Washington le cacao ivoirien ainsi que la politique du gouvernement en matière de lutte contre le travail des enfants dans ce secteur

"Dominique Ouattara plaide à Washington le dossier des enfants du cacao, tandis qu'Abidjan estime à € 116 millions la lutte contre ce travail", 19 septembre 2019

 ...le travail des enfants (2,1 millions en Afrique de l'Ouest, selon le Cocoa Barometer 2018) est un des dossiers brulants et menaçants en Côte d'Ivoire non seulement sur le plan social et humain, mais aussi économique avec la levée de boucliers des sénateurs américains Ron Wyden de l’Oregon et Sherrod Brown de l’Ohio : ils ont demandé en juillet au département de Sécurité intérieurs américaine (DHS) de « faire appliquer les lois interdisant les importations de cacao issus du travail des enfants »...La Première Dame de Côte d'Ivoire, Dominique Ouattara, présidente du Comité national de surveillance des actions de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants (CNS), est actuellement aux Etats-Unis pour plaider le dossier. Elle s'est entretenue mardi avec les deux sénateurs ainsi qu'avec Brenda Smith, responsable des Affaires internationales des Douanes américaines...

...trois Plans d'actions nationaux (PAN) ont été élaborés depuis 2012..."Le PAN 2019-2021 capitalise les résultats des plans précédents, à savoir les PAN 2012-2014 et 2015-2017, afin de réorienter la lutte contre le travail des enfants et d’accroître son impact à l’échelle nationale", souligne hier le communiqué du Conseil. "Ainsi, le PAN 2019-2021 prend en compte, dans le cadre d’une approche globale, les interventions sectorielles spécifiques au travail des enfants, ainsi que les programmes sociaux du gouvernement, notamment ceux visant l’amélioration des conditions de vie des populations et la protection des droits de l’enfant, en vue d’éradiquer durablement le travail des enfants dans notre pays."

"A cet effet", poursuit le texte, "le PAN 2019-2021 s’articule autour de trois axes stratégiques d’intervention qui intègrent l’amélioration de l’accès des enfants aux services sociaux de base, la réduction de la vulnérabilité socio-économique des familles et des communautés, ainsi que l’amélioration du cadre institutionnel, juridique et programmatique de lutte contre le travail des enfants. Le coût de la mise en œuvre du PAN 2019-2021 est globalement estimé à 76 milliards de francs CFA."