abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Côte d'Ivoire. Lettre ouverte au ministre de la Justice et des Droits de l'Homme

Amnesty International [a adressé au Ministre ivoirien de la Justice et des Droits de l'homme] une lettre ouverte pour...faire part de sa vive crainte qu'il ne soit actuellement tenté de spolier près de 30 000 personnes, victimes de violations des droits humains liées au déversement de déchets toxiques de 2006 à Abidjan, de l'indemnisation qui leur est due aux termes de l'accord conclu avec Trafigura devant la justice britannique. Amnesty International était en particulier inquiète face aux informations selon lesquelles la Coordination Nationale des Victimes de Déchets Toxiques de Côte d'Ivoire (CNVDT-CI), une organisation qui prétend abusivement représenter toutes les victimes dans cette action en justice, a demandé au Tribunal de Première Instance d'Abidjan de transférer sur son compte le montant de cette indemnisation, qui s'élève à 31 millions de livres sterling...[Pour l'organisation], il s'agit là d'une tentative flagrante de détournement de fonds...

Story timeline