abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthC4067174-3DD9-4B9E-AD64-284FDAAE6338@1xinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshIconnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

8 Nov 2022

COP27 : 14 entreprises alimentaires veulent éliminer la déforestation de leurs chaînes d’approvisionnement d’ici 2025

Voir tous les tags

Les 14 plus grosses multinationales de l’agroalimentaire appliqueront une nouvelle feuille de route pour assurer l’éradication à l’horizon 2025 de la déforestation dans leurs chaînes d’approvisionnement mondiales.

L’annonce a été faite...en marge de la COP27 qui se tient en Egypte...Cette démarche intervient dans un contexte marqué par une pression croissante aussi bien des organisations environnementales que des consommateurs de plus en plus sensibilisés sur la question climatique et donc plus exigeants sur la durabilité des produits qu’ils utilisent.

Dans les détails, la stratégie ciblera le soja, le bœuf et l’huile de palme, trois produits considérés comme les principaux vecteurs de la perte des superficies forestières en Amazonie et en Indonésie.

Parmi les entreprises concernées par la feuille de route, figurent le quatuor ABCD (Archer Daniels Midland, Bunge, Cargill et Louis Dreyfus) des plus gros négociants mondiaux de céréales et d’oléagineux, le mastodonte chinois des matières premières COFCO International et l’entreprise brésilienne JBS, plus grand transformateur mondial de viande.

Avec ce plan, les compagnies entendent contribuer à l’ambition globale visant à limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C par rapport au niveau préindustriel. Si ces engagements sont salués par plusieurs observateurs, d’autres restent encore dubitatifs face à cette nouvelle annonce volontariste des multinationales.

Alors que déjà en 2010, plusieurs entreprises s’étaient engagées à atteindre une déforestation « net zéro » d’ici 2020 dans le cadre du Consumer Goods Forum, cet objectif n’a pas été atteint dans la plupart des cas.

« L’insistance de la feuille de route pour que les entreprises fassent de leur mieux pour établir des dates limites individuelles pour la déforestation au plus tard en 2025 signifie que les bulldozers vont continuer à tourner et que la destruction va se poursuivre », indique à Reuters, Glenn Hurowitz, PDG de l’ONG environnementale américaine Mighty Earth.

Chronologie