abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthC4067174-3DD9-4B9E-AD64-284FDAAE6338@1xinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshIconnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Affaire

22 Sep 2020

Des entreprises européennes vendent des technologies de surveillance aux autorités chinoises accusées de violations de droits humains, selon un rapport d'ONG

Voir tous les tags

Amnesty International a publié le 21 septembre 2020 un rapport sur la vente de technologies de surveillance aux autorités chinoises par trois entreprises européenne, Idemia, Axis Communications et Noldus. L'enquête dénonce le rôle des entreprises qui facilitent la violation de droits humains par ces autorités et appelle l'Union européenne à réguler l'exportation de ces technologies.

Le rapport d'Amnesty contient les réponses des entreprises au sujet de la vente de leurs produits aux autorités chinoises (chapitre 4).

Chronologie