abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Des ONG alertent que les noisettes de l'entreprise Ferrero pourraient avoir été cueillies par des enfants exploités en Turquie ; avec les commentaires de l'entreprise

« Les noisettes de vos Ferrero Rocher ont peut-être été cueillies par des enfants exploités en Turquie » 23 décembre 2019

Avis aux mangeurs de Nutella, Kinder Bueno et autres Ferrero Rocher : les noisettes contenues dans vos gourmandises pourraient avoir été cueillies par des enfants exploités en Turquie, alertent des ONG dans une enquête du « Guardian » publiée ce lundi 23 décembre.

Troisième plus grande entreprise de chocolat au monde, Ferrero peine à répondre à ces problématiques, 30 % des noisettes qu’elle utilise dans ses produits – y compris Ferrero Rocher – étant issues de fermes turques, où le travail des enfants est très répandu.

Près de 900 000 enfants travaillaient en 2012 en Turquie dans différentes industries, dont 300 000 âgés de 6 à 14 ans. L’âge légal minimum pour travailler y est de 15 ans. Parmi ces enfants forcés de travailler, on compte des milliers de jeunes réfugiés syriens qui manquent l’école pour venir en aide à leurs familles démunies après avoir fui les combats...

Dans une déclaration au « Guardian », le mastodonte de la noisette reconnaît le problème du travail des enfants dans le secteur agricole turc et se dit « déterminé à prévenir et à éliminer le travail des enfants tout au long de nos chaînes d’approvisionnement »...

La Turquie exerce un quasi-monopole sur cette production : elle produit 70 % des noisettes de la planète. Et Ferrero consomme un tiers des noisettes mondiales… « La complexité de la chaîne d’approvisionnement des noisettes est telle qu’elles ne peuvent être transformées par un seul acteur, déclare un porte-parole. La coopération [avec ces acteurs] est absolument essentielle pour s’attaquer au problème du travail des enfants. »...

Le géant du chocolat dit avoir pour objectif 100 % de traçabilité de ses noisettes d’ici 2020. Pour l’heure, seules 49 % de ses noisettes sont traçables.