abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Deux ONG demandent à la France de forcer les banques à (vraiment) se verdir

«Au nom de l’intérêt collectif, imposer une régulation financière serait un signal fort afin de limiter les impacts humains et de prévenir un risque de crise financière majeur dû aux changements climatiques». Les Amis de la Terre France et Oxfam France ont appelé ce jeudi la France à légiférer «dès 2020» pour contraindre ses banques à adopter des stratégies visant à limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré.

Les deux ONG s’appuient sur une étude consacrée à l’empreinte carbone des banques...

«En 2018, les émissions de gaz à effet de serre issues des activités de financement et d’investissement des quatre principales banques françaises – BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale et BPCE – dans le secteur des énergies fossiles ont atteint plus de 2 milliards de tonnes équivalent CO2, soit 4,5 fois les émissions de la France cette même année», accusent les deux ONG dans cette étude.

Ce rapport est obtenu en comparant deux chiffres. D’une part «l’ensemble des transactions financières réalisées par des banques françaises en direction d’entreprises actives dans les énergies fossiles en 2018» et par ricochet leur contribution à générer des activités émettrices de gaz à effet de serre. Et d’autre part celui des émissions de gaz à effet de serre de la France pour 2018...

Contestant la validité et les méthodes de ce rapport, le président du lobby bancaire français a affirmé que «les banques françaises (étaient) les premières (au monde) engagées dans cette transition», soulignant que quatre banques de l’Hexagone comptaient parmi les dix premières au monde dans le financement des énergies renouvelables...[L]es banques demand[ent] à leurs clients de leur présenter leurs actions pour modifier leur mix énergétique progressivement...

Story Timeline