abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Espagne : Le président du Parlement de Catalogne a été victime d'espionnage par le logiciel de NSO Group

« Des militants catalans visés par un logiciel espion ultraperfectionné » 14 juillet 2020

Le président indépendantiste du Parlement de Catalogne, Roger Torrent, a été visé par un logiciel espion très perfectionné, révèlent le Guardian et El Pais, s’appuyant sur des éléments techniques analysés par l’ONG Citizen Lab.

M. Torrent a été prévenu de la campagne l’ayant ciblé directement par WhatsApp. L’entreprise américaine a découvert à la mi-2019 l’existence d’une faille de sécurité dans son logiciel, qui était utilisée par l’entreprise israélienne NSO Group pour installer, à l’insu des utilisateurs, de puissants logiciels espions sur leurs téléphones. Cette faille est notamment suspectée d’avoir permis la mise sur écoute du téléphone du multimilliardaire Jeff Bezos ou du journaliste Jamal Khashoggi, assassiné dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul en 2019.

La liste des clients de NSO Group est confidentielle – l’entreprise vend son système Pegasus dans le monde entier, et affirme ne le proposer qu’à des états...Les révélations du Guardian et d’El Pais « corroborent et confirment nos craintes que contre les militants pro-indépendance, l’état est prêt à utiliser tous les moyens à sa disposition pour s’attaquer à un projet politique légitime », a dit M. Torrent...

A la fin de juin, une enquête du consortium de journalistes Forbidden Stories, dont Le Monde fait partie, avait montré que le journaliste marocain Omar Raddi avait été espionné par un logiciel espion de NSO Group. M. Raddi fait depuis l’objet de multiples convocations, et dénonce un « harcèlement judiciaire » à son encontre. Lundi 13 juillet, il a de nouveau été auditionné pendant la majeure partie de la journée par la police marocaine.

Part of the following stories

Spain: NSO Group spyware used to target Catalan politician, includes company comments

NSO Group lawsuit (re hacking WhatsApp users)