abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Etats-Unis : Les partenariats entre la marque de sonnettes vidéo Ring et la police menaceraient les libertés civiques, selon des défenseurs de droits

« Les défenseurs des droits civiques en guerre contre les sonnettes vidéo d'Amazon », 9 octobre 2019

Une lettre ouverte exhorte les élus à interdire les partenariats qui permettent à la police américaine d'exploiter les images captées par les dispositifs de la marque Ring, propriété d'Amazon...

...Les forces de l'ordre peuvent demander d'accéder aux images captées par les propriétaires de ces appareils pour une durée, une date spécifique et sur une zone délimitée. Chacun est libre de refuser mais Ring encourage indirectement ses utilisateurs à le faire en les remerciant de « rendre leur quartier plus sûr » et les vidéos sont stockées pour une durée indéterminée.

Pour les défenseurs des libertés, de simples citoyens sont incités à se transformer en indics et un système de surveillance abusif est en train de se mettre en place sans aucun cadre ni contrôle...Enfin, la coalition dénonce le manque de transparence de la firme qui semble vouloir intégrer de la reconnaissance faciale dans les produits Ring. Les images pourraient ainsi servir à identifier des manifestants ou des SDF et même être partagées avec des agences comme le FBI.