abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Etats-Unis : Monsanto subit une nouvelle condamnation pour les effets cancérogènes du Roundup

« Roundup et cancer : Monsanto condamné à payer 80 millions de dollars à un plaignant », 28 mars 2019

C'est une nouvelle défaite pour Monsanto. Les jurés du tribunal fédéral de San Francisco ont accordé, mercredi 27 mars, 80 millions de dollars (72 millions d'euros environ) de dommages et intérêts à un plaignant qui affirmait que le Roundup, l'herbicide à base de glyphosate de Monsanto, filiale de Bayer, était la cause de son cancer.

Pour le jury californien, le groupe chimique allemand est responsable du lymphome non hodgkinien d'Edwin Hardeman. Il juge que le Roundup est un produit mal conçu, que Monsanto a négligé de prévenir les usagers de son risque cancérigène et que la société a agi de manière négligente.

Bayer a annoncé dans un communiqué qu'il ferait appel de cette décision qu'il juge une nouvelle fois décevante. Il conteste toutes les allégations selon lesquelles le Roundup ou le glyphosate pourraient causer le cancer, affirmant que pendant des décennies, des études indépendantes ont montré que le désherbant le plus largement utilisé au monde était sans danger pour l'homme…

En août dernier, un jury californien avait déjà considéré que le Roundup était à l'origine du cancer qu'a développé Dewayne Johnson et avait condamné la filiale de Bayer à lui verser 289 millions de dollars (253 millions d'euros). Depuis, les dommages-intérêts ont été réduits à 78 millions de dollars.

Le procès Hardeman était ce qu'on appelle en droit américain un "procès test" car son issue doit officiellement servir de baromètre pour les procès regroupés avec lui…