abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

France : Les écarts de salaires entre femmes et hommes cadres persistent, selon une étude

« Les écarts de salaires entre femmes et hommes cadres persistent », 13 mars 2020

L'Observatoire de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) réalise des études sur le fonctionnement du marché de l'emploi des cadres et anticiper les tendances à venir.

À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes du 8 mars, l'Apec a analysé les écarts de salaires entre les hommes et les femmes chez les cadres en s'appuyant sur le baromètre annuel de la rémunération des cadres, réalisé auprès d'un échantillon de 17 000 salariés cadres, en poste, du secteur privé.

Selon l'étude, la moitié de l'écart salarial entre les femmes et les hommes cadres ne peut s'expliquer par les caractéristiques de l'emploi occupé. En 2018, la rémunération médiane des hommes cadres était 16 % supérieure à celle des femmes, un écart qui s'est, depuis, stabilisé mais qui n'illustre pas le principe « à travail égal, salaire égal ». La moitié de cet écart de rémunération médiane est dû à la différence d'emploi occupé par les femmes et les hommes et à la surreprésentation de ces derniers dans les fonctions les plus rémunératrices. Il subsiste donc un écart de 8 % entre la rémunération des hommes et des femmes, à profil et caractéristiques identiques, qui s'explique par des caractéristiques « non observables » telles que la situation familiale, l'existence de discrimination, etc...

À l'entrée sur le marché du travail, l'écart salarial entre hommes et femmes est de 5 % et l'on constate une évolution de la rémunération des femmes cadres inversement proportionnel à l'avancée de leur carrière...

Toutefois, certains facteurs réduisent les écarts salariaux comme le nombre de salariés dans l'entreprise, la filière et le niveau d'études des femmes...

Si les écarts de salaires persistent, et ce quelle que soit la tranche d'âge, ils semblent diminuer pour les plus jeunes...