abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

France : Les livreurs de repas et les chauffeurs VTC vont pouvoir élire des représentants syndicaux

"Uber, Deliveroo : livreurs et chauffeurs VTC vont pouvoir élire des représentants syndicaux", 22 avril 2021

Les livreurs de repas et les chauffeurs VTC vont enfin accéder à la base de la base des droits des travailleurs : pouvoir négocier avec leurs chefs d’entreprises...

Les chauffeurs Uber, les livreurs à vélo Deliveroo vont enfin pouvoir élire des représentants, comme des syndicats de salariés classiques. Avec une élection nationale d’ici un an. Ces représentants seront formés, accompagnés par une autorité indépendante, et ils seront dédommagés, pour ne pas perdre de salaire pendant qu’ils négocient.

C’est un bon début. Ce sont les premières briques de la petite maison des droits sociaux de ces travailleurs - encore faut-il qu’ensuite le dialogue fonctionne...

Il s'agit d'un mouvement international. Depuis un peu plus d’une dizaine d’années et l’émergence des plateformes, plusieurs pays s’y sont attaqués partout dans le monde. De nombreuses décisions de justice sont venues atténuer ce phénomène qu’on a appelé "l’ubérisation" du marché du travail...