abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

La crise du COVID-19 met en évidence la vulnérabilité spécifique des travailleuses et des travailleurs domestiques dans le secteur informel

 "Les moyens de subsistance de plus de 55 millions de travailleurs domestiques sont en danger en raison du COVID-19", 16 Juin 2020

Selon de nouvelles estimations publiées par l’Organisation internationale du Travail (OIT), près des trois-quarts des travailleuses et des travailleurs domestiques dans le monde – soit 55 millions de personnes – courent un risque significatif de perdre leurs emplois et leurs revenus en raison des mesures de confinement et du manque de couverture concrète en matière de sécurité sociale...

Dans les pays où les mesures de confinement sont très strictes, les travailleurs domestiques – qu’ils possèdent un emploi formel ou informel – n’ont pu se rendre au travail. Cependant, même si ceux qui ont un emploi formel ont pu avoir accès au chômage, le fait de rester à la maison pour les travailleurs domestiques du secteur informel a eu pour conséquence la perte de leurs moyens de subsistance sans pouvoir se raccrocher à un quelconque filet de sécurité. De ce fait, ils ont des difficultés à se nourrir.