abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

La transition écologique pourrait créer 15 millions de nouveaux emplois dans le secteur des transports, selon un rapport

« L’écologisation du secteur des transports après le COVID-19 pourrait créer quelques 15 millions d'emplois dans le monde » 19 mai 2020

La reprise économique après la crise du coronavirus  ne peut pas se traduire par un retour aux pratiques antérieures. Elle doit être l’occasion d’une véritable avancée vers le développement durable .

Une transformation structurelle du secteur des transports sera nécessaire si l'on veut que des économies vertes et durables sur le plan environnemental deviennent une réalité.

Cela pourrait conduire à la création de millions de nouveaux emplois, selon les auteurs d'une nouvelle étude publiée ce jour intitulée Jobs in green and healthy transport: Making the green shift  [L’emploi dans des transports écologiques et sains: la transition verte].

Le rapport examine les implications sur l'emploi de quatre scénarios de «transport vert» dans 56 pays d'Amérique du Nord, d'Europe, du Caucase et d'Asie centrale, qui sont membres de la Commission économique des Nations Unies pour l'Europe (CEE-ONU).

Il compare une approche de «statu quo» avec des projections fondées sur des scénarios allant jusqu'à 2030. Ces options envisagent une expansion accélérée des transports publics et l'électrification du transport privé de passagers et de marchandises. 

L'étude révèle que 10 millions d'emplois supplémentaires pourraient être créés dans le monde – 2,9 millions dans la région de la CEE-ONU – si 50 % des véhicules fabriqués étaient électriques. En outre, près de 5 millions de nouveaux emplois pourraient être créés dans le monde, dont 2,5 millions dans la région de la CEE-ONU, si ses pays membres doublaient leurs investissements dans les transports publics.