abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Le fonds souverain norvégien place 4 géants pétroliers canadiens sur sa liste noire pour leur impact sur l'environnement

« Le gigantesque fonds souverain de la Norvège bannit quatre pétrolières canadiennes » 13 mai 2020

Le fonds souverain de la Norvège, le plus important du monde avec près de 1500 milliards de dollars d’actifs, a placé sur sa liste noire 12 nouveaux groupes, dont 4 géants pétroliers canadiens.

Le conseil d’éthique, organe consultatif qui guide le fonds dans ses placements, a recommandé le bannissement de Canadian Natural Resources (CNRL), de Cenovus Energy, de Suncor Energy et d’Imperial Oil, en raison de leurs émissions inacceptables de gaz à effet de serre.

Le fonds a ajouté sur sa liste noire d’autres grands groupes exploitant des ressources naturelles, dont les minières Glencore et Anglo American, a annoncé la Banque de Norvège mercredi. 

L’exclusion de la suisse Glencore et de la britannique Anglo American, mais aussi des producteurs d’électricité allemand RWE, australien AGL Energy et sud-africain Sasol, est motivée par leur présence importante dans le charbon...

Le titulaire de la Chaire de gestion du secteur de l'énergie chez HEC Montréal, Pierre-Olivier Pineau croit que les bas prix actuels du pétrole ont peut-être aussi eu une incidence sur la décision.

C’est certain qu’ils peuvent présenter la décision comme émanant d’une préoccupation environnementale, dit-il, mais le moment actuel est aussi opportun parce que cela devient très clair pour beaucoup d’investisseurs que le secteur des hydrocarbures ne sera pas un secteur porteur pour de nombreuses années, surtout pour des entreprises avec des structures de coûts très élevées.

...La ministre de l’Énergie de l’Alberta Sonya Savage affirme que la décision est « mal informée et très hypocrite ».

Les producteurs d'énergie du Canada ont certaines des normes environnementales, sociales et de gouvernance les plus élevées au monde. Un examen récent de ces normes place le Canada troisième derrière la Norvège et le Danemark, a déclaré Sonya Savage dans un communiqué.