abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthC4067174-3DD9-4B9E-AD64-284FDAAE6338@1xinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshIconnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

8 Sep 2022

Auteur:
Olivier Cognasse, L'Usine nouvelle (France)

Pérou : La compagnie pétrolière Perenco conteste en justice la création d’une réserve de peuples autochtones en Amazonie

ICCA Consortium

"Perenco conteste en justice la création d’une réserve de peuples autochtones en Amazonie", 7 septembre 2022

…L’alliance Iniciativa Cuencas Sagradas Amazonicas, qui regroupe plusieurs organisations de défense des peuples amazoniens, des ONG nationales et internationales, etc. avait présenté au gouvernement péruvien 292 preuves de la présence de populations isolées dans la région de Napo Tigre.

Le 25 juillet, la commission multisectorielle pour la protection des peuples indigènes en isolement avait approuvé l’étude préliminaire de reconnaissance. « Il s’agit d’une étape importante dans l’avancement du processus de catégorisation juridique et de la protection de la réserve indigène, explique Jésus Chavez, porte-parole d’Iniciativa Cuencas Sagradas Amazonicas à l’Usine Nouvelle… Les détracteurs de la réserve ont nié son existence. Cette importante victoire a incité Perenco à intenter une action en justice pour stopper le processus de création de la réserve…»

Perenco Perù Petroleum a donc attaqué le ministère péruvien de la Culture pour contester sa décision. Le groupe pétrolier est d'ailleurs appuyé par le gouvernement régional de Loreto, qui souhaite avoir accès aux ressources pour réaliser des projets d’infrastructures destinées à faciliter l'exploration du sous-sol de cette région par d'autres entreprises…

La compagnie pétrolière, présente au Pérou depuis 2008, a répondu à nos questions… « En ce qui concerne les « tribus non contactées », il y a eu récemment un certain nombre de rapports inexacts et trompeurs… d'autres études sont nécessaires pour confirmer l'existence de PIACI [Peuples indigènes en isolement et contact initial]. Ce qui est sûr, c'est que dans la zone d'intervention actuelle, il n'y a pas de PIACI, mais un projet intégré à son environnement. » La raison invoquée par Perenco pour aller en justice est un non-respect, selon le groupe, de la loi péruvienne qui aurait dû l'associer « dans l'évaluation de l'affaire PIACI, ce qui ne s'est pas produit. C'est pour cette raison que nous avons déposé une réclamation demandant l'annulation de la procédure actuelle et son remplacement par une procédure légale. »

Malgré l'urgence climatique, la lutte des peuples d’Amazonie pour sauvegarder la forêt et leur propre existence paraît encore fragile…