abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

RDC: Le pays crée une entreprise chargée du contrôle et de la commercialisation du cobalt artisanal

"RDC: un monopole d'État pour le cobalt artisanal", 6 février 2020

C'est un véritable monopole d'État que les autorités congolaises mettent en place pour commercialiser le cobalt artisanal de RDC. La nouvelle Entreprise Générale du Cobalt (EGC) sera en effet chargée d'acheter et de revendre toute la production des mineurs artisanaux, les creuseurs. Cette société est constituée en filiale de l'entreprise publique Gecamines...De fait, la chaîne d'approvisionnement en cobalt artisanal est encore dominée par des négociants illégaux, qui par définition ne reversent pas de taxes à l'État. Surtout l'extraction informelle a connu un boom...Elle représente près de 20 % de la production de cobalt de RDC...Cet afflux d'offre a participé à la chute des prix. De 95 000 dollars la tonne en mars 2018, à 34 000 dollars aujourd'hui...

En créant une société chargée d'acheter la production artisanale, les autorités congolaises espèrent contrôler l'offre et faire remonter les cours...Désormais, les autorités espèrent aussi pouvoir stocker la production en cas d'excédents, pour soutenir les cours. La RDC pourra-t-elle acheter toute leur production aux creuseurs ?...le ministre congolais des Mines a estimé que si l'État n'avait pas les fonds nécessaires, il pourrait s'associer à un « partenaire privé »...De leur côté, les creuseurs, qui se plaignaient déjà de supporter le coût de la traçabilité de leur cobalt, craignent que le nouveau monopole ne fasse chuter les prix d'achat qui leur seront proposés, puisqu'ils ne pourront plus faire jouer la concurrence entre les acheteurs.