abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Thaïlande : La lutte contre l'exploitation des pêcheurs menacée par le refus des marques de payer plus cher leurs fournisseurs

« Pêche : La quête d'éthique thaïlandaise noyée par la logique des prix », 5 décembre 2019

Les efforts déployés pour protéger les travailleurs de la mer en Thaïlande contre l'exploitation par le travail et l'esclavage moderne risquent de caler, car la plupart des marques et des distributeurs internationaux refusent de payer plus cher leurs fournisseurs pour se mettre en conformité avec la nouvelle politique anti-esclavage, a déclaré mercredi un collectif humanitaire qui vient de publier une étude sur le sujet.

Les fournisseurs thaïlandais de produits de la mer se démènent avec une hausse des coûts de production inhérente au fait qu'ils cherchent à améliorer les conditions de travail et à se conformer aux nouvelles lois et réglementations anti-esclavage, mais les gros acheteurs ne leur concède pour autant que peu ou pas du tout de soutien financier, révèle une étude réalisée par le groupe Praxis Labs.

"Le fossé entre ce que les acheteurs prétendent vouloir et ce qu'ils sont disposés à payer (...) transparaît nettement", déplore Sarah Mount, du Freedom Fund, une organisation internationale dédiée à la lutte contre l'esclavage moderne qui a cofinancé cette étude qui analyse les politiques et les actions de 28 entreprises.

"Les coûts inhérents à la protection des travailleurs contre l'exploitation et le travail forcé devraient être répartis équitablement sur toute la chaîne de valeur", estime-t-elle....

...Si les acheteurs refusent de payer un peu plus cher, les travailleurs du secteur thaïlandais de la pêche risquent de faire les frais de nouveaux abus malgré l'attention portée par certains à la question, indique le rapport.