abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

UE : La Commission dévoile son plan pour concurrencer les grandes entreprises de technologie américaines sur les données et l'intelligence artificielle

« L'UE dévoile son plan pour concurrencer les GAFAM [Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft] sur l'IA et le Big Data », 19 février 2020

À l'heure actuelle, l'Union européenne accuse un retard conséquent dans les domaines de l'IA et du Big Data par rapport à la Chine et aux États-Unis. Ce retard profite largement aux deux superpuissances, dont les entreprises s'emparent allègrement des données des citoyens des 27 pays membres.

Ces données permettent à des géants comme Google et Facebook de prospérer, et aux entreprises de développer des services » data-driven » tels que les réseaux sociaux, les plateformes de e-commerce ou les systèmes d'intelligence artificielle.

Cependant, l'UE a décidé de dire » stop «...

Dans le domaine du Big Data, la Commission souhaite tout d’abord donner naissance à un  » marché des données  européen unique  » d’ici 2030. Pour ce faire, elle compte favoriser la libre circulation des données au sein de l’Union.

De cette manière, les entreprises européennes pourront à leur tour exploiter les vastes volumes de données...

Un framework visant à régir l’accès aux données, leur gouvernance et leur réutilisation entre les entreprises va donc être élaboré pour encourager le partage de données tout en respectant  » les valeurs et les droits européens tels que la protection des données et la concurrence loyale « ...

Des règles de protection des consommateurs seront également mises en place pour que les autorités puissent  » tester et certifier  » les données utilisées par les algorithmes. La Commission prévoit par ailleurs un  » vaste débat  » sur les circonstances dans lesquelles les méthodes d’identification biométrique pourront être justifiées. Rappelons que l’UE envisageait il y a peu de bannir la reconnaissance faciale