abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb
Article

Une ONG demande à l’UE de mieux contrôler le commerce du mercure qui expose les mineurs de pays où l’orpaillage artisanal existe à des risques sanitaires

« L'Europe découvre la contrebande de mercure », 9 mars 2016

Faute de contrôle efficace, des entreprises européennes exportent illégalement du mercure. Lequel se retrouve souvent dans les rivières des pays où se pratique l'orpaillage sauvage.

Les exportations de mercure sont interdites depuis l'Union européenne depuis 2011...

[Une] entreprise allemande de traitement des déchets, aujourd'hui disparue, aurait «déguisé le mercure en déchet et exporté au moins 500 tonnes vers la Suisse, la Grèce, les Pays-Bas»... «Les autorités ne savent toujours pas où le mercure est passé, mais il est évident que la plupart des pays destinataires ont des liens commerciaux avérés avec des pays où l'on pratique l'orpaillage artisanal, à petite échelle. Une industrie qui rejette directement le mercure dans l'environnement, exposant aussi les mineurs et leurs familles à ce dangereux neurotoxique», détaille l'EEB [Bureau européen de l'environnement]...

«Nous demandons à l'UE de mettre en place un système de suivi de ce commerce, pour enregistrer les exportations et les importations vers et au départ de l'Union, à l'intérieur des Etats membres et également au sein du secteur industriel», explique...l'EEB...Car quantité de pays ne procèdent à aucun suivi des stocks de mercure, ce qui favorise la contrebande...