abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthC4067174-3DD9-4B9E-AD64-284FDAAE6338@1xinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshIconnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb
Affaire

19 Jan 2021

Zambie : Afrewatch demande au Comité des droits de l'enfant des Nations Unies d'enquêter sur les allégations contre Anglo American concernant l'empoisonnement au plomb de 100.000 enfants

En décembre 2020, Afriwatch a déposé une plainte auprès de la Commission des droits de l’enfants des Nations Unies (CDE) au sujet de la contamination au plomb des enfants à Kabwe, en Zambie. Ce plomb émanait d’une mine jadis occupée par la filiale sud-africaine de la compagnie Anglo American. Aujourd’hui, bien que la mine soit fermée, cette ONG congolaise spécialisée dans les ressources naturelles espère que les enfants et leurs familles obtiendront gain de cause comme l’explique son directeur, Emmanuel Umpula :" Plus de 100.000 enfants ont été victimes de cette contamination qui a eu des effets sur leur croissance. Cela est en contradiction avec la Convention sur les droits de l’enfant. Comme la situation est extrêmement grave, nous avons demandé au Comité des Nations Unies sur le droit de l‘enfant de mener des investigations sérieuses pour établir les responsabilités et demander à ce que ces familles soient indemnisées." En plus d’Afriwatch, une seconde plainte a également été déposée en Afrique du sud par un collectif de victimes. Cette dernière est aussi soutenue par l’ONG congolaise. Richard Meeran, l’un des principaux avocats des victimes insiste sur le fait qu’Anglo American n’a fait aucun effort pour protéger la population. Bien que la mine a été fermée il y a près de 20 ans, les effets de cette pollution au plomb restent palpables et les habitants en souffrent. Il y a plusieurs cas de malformations congénitales qui sont fréquemment déclarées, selon Afrewatch.

Story Timeline