Des personnalités africaines utilisent les paradis fiscaux, compromettant ainsi le développement du continent, selon les révélations des "Panama Papers"

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
5 April 2016

A la Une: l’Afrique éclaboussée par le scandale des Panama papers

Auteur: Frédéric Couteau, RFI

« C’est la gigantesque révélation qui ébranle de nombreuses personnalités dans le monde depuis dimanche soir, s’exclame La Nouvelle Tribune au Bénin...»Exemple : l’Algérie… Abdeslam Bouchouareb, le ministre de l’Industrie et des Mines, fait la Une des journaux algériens ce matin. « Panama Papers : Abdeslam Bouchouareb possède une société offshore », s’exclame El Watan...Plus largement, reprend Ledjely.com en Guinée, de nombreux chefs d’Etat du continent sont touchés… indirectement certes, mais touchés tout de même… par le biais de prête-noms, de porteurs de djembé, comme l’on dit sur le continent. Et cela pourrait leur nuire politiquement…En tout cas, pointe Le Pays au Burkina, « au-delà du combat politique des oppositions que ces révélations pourraient renforcer, elles viennent mettre à nu les mauvaises pratiques de certains dirigeants africains.

Tout lire

Article
5 April 2016

Les Africains du Panama (1) : les circuits offshore des « fils de »

Auteur: Joan Tilouine, Le Monde

Kojo Annan et Laolu Saraki ne sont pas considérés comme des « personnes politiquement exposées » par la firme panaméenne Mossack Fonseca. Et pourtant. Le premier, 43 ans, est le fils unique de l’ancien secrétaire général de l’ONU, le Ghanéen Kofi Annan, et avait été mis en cause dans le cadre du programme de l’ONU « pétrole contre nourriture » en Irak. Avant d’être blanchi en 2005 par le rapport du panel indépendant dirigé par Paul Volcker...Le second est le fils de l’influent sénateur nigérian Abubakar Olusola Saraki, décédé en 2012. Tous deux apparaissent dans les fichiers consultés par Le Monde comme actionnaires de la société Blue Diamond Holding Management Corp, enregistrée par Mossack Fonseca aux îles Vierges britanniques...On les retrouve également comme directeurs de la société Sutton Energy Ltd, enregistrée la même année aux îles Vierges britanniques puis transférée aux îles Samoa. « Ces sociétés opèrent en légalité avec les lois et les régulations de chaque juridiction où elles paient des impôts », explique l’avocat de M. Annan. Plus récemment, en 2015, Kojo Annan a utilisé un autre de ses véhicules financiers, Sapphire Holding Ltd enregistrée aux îles Vierges Britanniques puis transférée aux îles Samoa par Mossack Fonseca. Cette société a fait l’acquisition d’un appartement à Londres dont le prix indiqué est de 500 000 dollars (440 000 euros).

Tout lire

Document
5 April 2016

Panama Papers - Afrique : Annan, Kufuor, Zuma, Kabila et consorts

Auteur: Romain Gras, Le Point (France)

La presse africaine a fait ses choux gras des "fils de", "soeur de" et "femme de", évoquant leur proximité avec des cercles de pouvoir...Parmi les 140 noms mis en cause dans cette première liste, trois patronymes paraissent familiers. Annan, Kufuor, Sassou Nguesso, respectivement fils de l'ancien secrétaire général de l'ONU, de l'ancien président ghanéen et du président congolais, figurent en bonne position dans les documents de Mossack Fonseca...Kojo Annan, fils unique de l'ancien secrétaire général de l'ONU, aurait utilisé Sapphire Holding Ltd, société offshore basée dans les îles Vierges britanniques, pour faire l'acquisition en 2015 d'un appartement d'une valeur de 500 000 dollars (440 000 euros) à Londres...M. Annan, John Addo Kufuor, fils aîné de l'ancien président ghanéen...se tourne vers Mossack Fonseca pour gérer son trust offshore, The Excel 2000 Trust, lié à un compte crédité de 75 000 dollars au Panama...Alaa Moubarak, fils du président égyptien déchu Hosni Moubarak, figure également dans la liste aux côtés de Denis Christel Sassou Nguesso, fils du président congolais récemment réélu, Denis Sassou Nguesso...Clive Zuma, neveu de l'actuel président sud-africain Jacob Zuma...magnat du secteur minier, il est mis en cause pour acquisition frauduleuse d'un gisement pétrolier au Congo. Des faits qui remontent à 2010 lorsque Caprikat Limited, société basée dans les îles Vierges britanniques et dont il est le représentant, obtient la gestion du site pétrolier...Du côté féminin enfin, on retrouve la veuve de l'ancien dictateur guinéen Lansana Conté. Mamadie Touré...est accusé d'avoir reçu en 2006 des pots-de-vin à hauteur de 5,3 millions de dollars dans le cadre de l'attribution des droits sur un gisement pétrolier à Simandou en Guinée à une société israélienne...La sœur jumelle du président congolais, Jaynet Désirée Kabila, est également mise en cause.

Tout lire

Article
5 April 2016

Panama Papers : Paradis fiscaux, enfer des peuples africains

Auteur: Dabadi Zoumbara, Le Pays (Burkina Faso)

A peine rendus publics, les résultats de l’enquête du consortium de journalistes internationaux  sur « Panama Papers », défraient la chronique. En effet, l’enquête révèle qu’entre 1977 et 2015, plus de 214 000 entités offshore auront été créées ou administrées par la seule firme panaméenne Mossack Fonseca, dans 21 paradis fiscaux de plus de 200 pays. Parmi les clients de cette firme, figurent des célébrités telles que le quintuple  ballon d’or, Lionel Messi, des proches de chef d’Etat africains dont Clive Khulubuse Zuma, neveu du président sud-africain Jacob Zuma, John Addo Kufuor, fils de l’ancien président ghanéen John Kufuor, Jean Claude N’Da Ametchi, proche de l’ancien chef d’Etat ivoirien Laurent Gbagbo, bref la liste est longue...Une affaire qui met l’Afrique dans la boue et qui n’est peut-être que la face visible de l’iceberg. En attendant que la liste exhaustive des personnes impliquées soit connue, on peut dire que les personnalités citées en Afrique, ne sont que des porteurs de djembé. Les vrais propriétaires des fonds qui dorment dans les paradis fiscaux sont les princes qui étaient ou qui sont aux affaires...C’est aussi une flèche de plus dans le carquois de l’opposition de la République démocratique du Congo qui accule Joseph Kabila dont la sœur, Jaynet Désiré Kabila Kyungu, figure sur la honteuse liste des personnalités qui ont opté pour la courte échelle pour faire fortune...ces révélations...viennent mettre à nu les mauvaises pratiques de certains dirigeants africains. Si le continent noir accuse un retard dans son développement, c’est bien à cause aussi de ce genre de pratiques mafieuses. En vérité, les paradis fiscaux ne sont ni plus ni moins que l’enfer des peuples, surtout africains. En effet, pendant que la jeunesse africaine fait face à un chômage endémique, des présidents et leurs proches thésaurisent à l’étranger.

 

 

Tout lire

Article
4 April 2016

Panama papers : ces familles qui ruinent l’Afrique

Auteur: Olivier Ribouis, La Nouvelle Tribune

C’est la gigantesque révélation qui ébranle de nombreuses personnalités dans le monde...Après neuf mois d’enquête, un consortium de journalistes internationaux a publié des informations accablantes contre des sportifs, des célébrités et plusieurs personnalités politiques détenant des sociétés domiciliées dans des paradis fiscaux. Au total 140 personnalités politiques de 50 pays d’Afrique, d’Europe et d’Asie sont citées dans ce dossier. Chose curieuse...pas de chefs d’Etats africains en exercice sur la liste de propriétaires de société offshore...En ce qui concerne l’Afrique, les familles présidentielles et les proches de Présidents sont mis en vedette. Il y a entre autres les familles Sassou-Nguesso du Congo...Désiré Kabila de la République démocratique du Congo (Rdc), Zuma d’Afrique du Sud, Kuffor du Ghana, Conté de la Guinée… Au Congo, c’est Denis-Christel Sassou-Nguesso du Président Sassou Nguesso qui est cité comme propriétaire d’une société domiciliée sur les îles vierges britanniques avec le concours de Mossack Fonseca. Dans l’autre Congo où règne Joseph Kabila, c’est la sœur du Président, Jaynet Désiré Kabila Kyungu qui figure sur la liste. Jacob Zuma...a son neveu dans le lot...En dehors des familles présidentielles il y a des ministres africains et des responsables de grandes sociétés d’Etats qui y figurent. Ces sociétés offshores, selon le consortium de 370 journalistes d’investigation provenant de 70 pays, sont d’importants circuits d’évasion fiscale.

Tout lire

Article
4 April 2016

Panama papers : les banques au cœur du scandale

Auteur: Antonin Amado et Concepcion Alvarez, Novethic (France) (copyright: www.novethic.fr)

Avec la publication des Panama papers, une partie du voile de la fraude fiscale s’est brutalement levée. 107 médias internationaux, dont le journal Le Monde et l’émission Cash investigation pour la France, viennent de révéler un scandale qui éclabousse représentants politiques et chefs d’entreprise. La responsabilité des banques est établie, notamment celle de la française Société Générale. De nombreuses figures de la société civile dénoncent le double discours des gouvernements...[Lire la suite : http://www.novethic.fr/index.php?id=142&tx_ausynovethicarticles_articles[article]=143876&L=0] [Fait référence à Crédit Suisse, HSBC, Société Générale, UBS]

Tout lire