Egypte : Les industriels de l'armement français en pole position au 1er salon de la défense malgré les accusations d’atteintes aux droits de l’homme du régime

Auteur: Ariane Lavrilleux, Le Point (France), Publié le: 11 December 2018

« Au premier salon égyptien de la défense, les industriels français en pole position», 5 décembre 2018

…Sur les 316 exposants internationaux [réunis le 3-5 décembre au premier salon de l’armement organisé par l’Egypte], la délégation française est la deuxième par le nombre de représentants, juste après celle des États-Unis…

[On peut y voir] le fabricant de missiles MBDA, l'avionneur Dassault et le constructeur de frégates Naval Group ont vendu à eux seuls près de 7 milliards d'euros d'équipements et de munitions à l'Égypte depuis 2014… 

Si [la ministre française des Armées] semble oublier que les militaires égyptiens réalisent aussi des missions de maintien de l'ordre, elle assure que la France « se conforme aux dispositions prises par l'Union européenne » qui engage en théorie ses États membres à ne pas exporter de matériels pouvant servir « à la répression interne »…

Dans un rapport publié en octobre dernier, Amnesty International avait compilé et analysé une série de vidéos montrant la police égyptienne en train de tirer sur des manifestants depuis leurs véhicules, identifiés comme étant de la marque française Arquus par l'ONG. La PME française estime que les vidéos ne sont pas assez précises pour reconnaître avec certitude les véhicules Arquus et qu'il n'y a donc « aucune preuve que ces véhicules aient agi contre les droits de l'homme »...

Tout lire

Entreprises concernées: Dassault Aviation MBDA Naval One (now Naval Group)