Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Entretien avec Dominique Potier sur la loi sur le devoir de vigilance et son impact

Auteur: Fabien Grasser, Le Quotidien (Luxembourg), Publié le: 20 May 2019

"[Interview] Dominique Potier: «Une mondialisation respectueuse est possible»", 18 mai 2019

En mars 2017, la France s’est dotée d’une loi relative «au devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre». Ce texte responsabilise les maisons mères des multinationales sur les mauvaises pratiques de leurs filières et sous-traitants étrangers. Concrètement, un grand groupe dont le siège est établi en France peut désormais y être poursuivi si l’une de ses filiales située par exemple en Afrique ne respecte pas les lois sociales ou détériore l’environnement.

Ce texte avait été porté par Dominique Potier, député socialiste de la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle...

Le sujet mobilise également au Luxembourg,  13 organisations de la société civile luxembourgeoise ayant créé, début 2018, une «Initiative pour un devoir de vigilance au Luxembourg», plaidant pour l’adoption d’une législation équivalente au Grand-Duché. Dans un entretien avec Le Quotidien, Dominique Potier explique en quoi une telle loi peut, selon lui,  mener le fonctionnement de l’économie vers d’avantage d’éthique...

Tout lire