Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Etats-Unis : Google a accès aux données médicales de millions de patients sans leur consentement suite a son partenariat avec Ascension

Auteur: Alexandre Piquard, Le Monde, Publié le: 18 November 2019

« L’accord controversé de Google avec plus de cent cinquante hôpitaux aux Etats-Unis » 12 novembre 2019

Nightingale, le projet secret de Google, amasse les données de santé personnelles de millions d’Américains...D’autant que, selon le quotidien économique, « les patients n’ont pas été informés » de cette transmission d’informations....

Google Cloud a en effet signé un accord avec Ascension, l’un des plus gros acteurs de la santé aux Etats-Unis, qui exploite deux mille six cents sites de soins, dont cent cinquante hôpitaux et cinquante maisons de personnes âgées. Le contrat – le plus important négocié par la firme de Mountain View (Californie) dans le secteur – prévoit le transfert des dossiers médicaux complets : identité des patients, diagnostics, résultats d’examens, antécédents...

Comment est-il possible que les patients n’aient pas été informés ? Google et Ascension ont précisé a posteriori que l’accord était légal et respectait notamment le Health Insurance Portability and Accountability Act (Hipaa). Ce texte de 1996, consacré au système d’assurance santé américain, prévoit que les acteurs privés du secteur puissent partager des données sans mettre les patients au courant si « les informations sont utilisées pour aider l’entité à assurer ses missions de santé ». Or, c’est le cas, insiste Google dans son communiqué : « Ces données ne peuvent pas être – et ne seront pas – combinées avec les autres données détenues sur des consommateurs par Google. »

...L’émotion créée par le scoop du Wall Street Journal tient aussi à la surprise des lecteurs, car l’accord n’était pas connu. Dans son communiqué, Google sous-entend qu’il n’était pas secret, car l’entreprise l’avait évoqué en juillet dans sa conférence téléphonique avec les analystes financiers, après les résultats du deuxième trimestre...

Tout lire

Entreprises concernées: Alphabet Google (part of Alphabet)