Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Vous êtes redirigé vers l’histoire dans laquelle le contenu a été trouvé pour que vous puissiez le lire dans son contexte. Veuillez cliquer sur le lien suivant si vous n’êtes pas automatiquement redirigé dans quelques secondes.
fr/whatsapp-dépose-une-plainte-contre-nso-group-laccusant-davoir espionné-les-téléphones-portables-de-plus-de-100-défenseurs-des-droits #c198147

Etats-Unis : WhatsApp porte plainte contre une société israélienne pour cyber-espionnage

Auteur: Nicolas Sanders, RFI, Publié le: 5 November 2019

« WhatsApp accuse une société israélienne de cyber-espionnage », 30 Octobre 2019

Après un récent accident de sécurité, WhatsApp a décidé de porter plainte contre une start-up israélienne spécialisée dans les logiciels d'espionnage, NSO Group, suspectée d’avoir – pour le compte de gouvernements aux antécédents douteux en termes de droits de l’homme - espionné les téléphones portables d’une centaine de défenseurs des droits humains, journalistes et autres membres de la société civile dans le monde.

...Plus récemment, Amnesty International a accusé NSO Group de vendre ses produits « à des gouvernements qui commettent de façon notoire de révoltantes violations des droits humains ». « Les recherches d'Amnesty International ont dévoilé de nouveaux éléments effrayants qui montrent une fois de plus comment le logiciel malveillant de NSO Group facilite la répression des défenseurs des droits humains cautionnée par les États », confie Danna Ingleton, directrice adjointe d'Amnesty Tech, la branche digitale de l’ONG, basée à Londres...

« Nous contestons dans les termes les plus fermes possibles les allégations actuelles et nous les combattrons vigoureusement (…) Notre technologie n'est pas conçue pour être utilisée contre les militants des droits de l'homme et les journalistes. Elle a permis de sauver des milliers de vies au cours des dernières années. » La firme israélienne précise également dans son communiqué être « alignée sur les Principes directeurs des Nations unies sur les entreprises et les droits de l'homme, pour nous assurer que nos produits respectent tous les droits humains fondamentaux. »

Tout lire

Entreprises concernées: Facebook NSO Group Whatsapp (part of Facebook)