Ferrovial mise en cause pour violation des droits de l’homme dans des centres australiens de détention de migrants en Papouasie-Nouvelle-Guinée

Auteur: RFI, Publié le: 28 July 2016

« Migrants en Australie: Ferrovial mise en cause pour violation des droits humains », 27 juillet 2016

La société espagnole Ferrovial, qui gère les centres australiens de détention de migrants, est mise en cause par plusieurs ONG pour violation des droits de l'homme. L'Australie délocalise les migrants qui tentent de venir dans le pays vers des centres de détention sur l'île de Nauru et à Manus en Papouasie-Nouvelle-Guinée...Dans un rapport publié mardi 26 juillet, l'association No Business In Abuse...explique que Ferrovial…n'a pas respecté les principes établis par l’ONU sur responsabilité des entreprises en matière de droits de l'homme. La société Ferrovial est complice des mauvais traitements infligés aux migrants à Manus et Nauru, estime l’ONG No Business In Abuse, tout comme l’ensemble des banques qui l’ont soutenue quand elle a racheté l’opérateur des centres de détention en mai dernier. Pour Rachel Ball, co-auteur du rapport…« Il y a des risques opérationnels, financiers, et de notoriété. Les compagnies impliquées dans les violations voient leur réputation salie au niveau international…» Des employés de Ferrovial pourraient même être poursuivis pour crime contre l'humanité, selon des juristes de l'université de Stanford aux Etats-Unis...[Fait référence à Ferrovial]

[Le rapport complet et les commentaires des entreprises sont disponibles ici en anglais]

Tout lire

Entreprises concernées: Ferrovial