Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

France : Des dirigeants d'un magasin Leclerc soupçonnés de harcèlement moral sur les salariés pendant 9 ans

Auteur: BFM TV (France), Publié le: 1 June 2019

« Des dirigeants d'un magasin E.Leclerc mis en examen pour harcèlement moral », 29 mai 2019 

Alors que le procès France Télécom se tient encore pour plusieurs semaines, une autre affaire de harcèlement moral, concernant la direction d'une grande surface commerciale, a été révélée. Le couple de propriétaires d'un magasin Leclerc à Héricourt (Haute-Saône) dans l'est de la France et le directeur commercial ont été mis en examen ce mercredi pour harcèlement moral.

Les trois suspects sont soupçonnés "d'avoir eu des comportements et des propos humiliants, menaçants qui ont conduit un grand nombre de salariés à des burn-out ou des arrêts maladie, permettant aux employeurs de les déclarer inaptes à leurs postes et de les licencier", a détaillé le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Lepic…

Les faits ont été révélés à l'occasion d'une procédure début 2018 devant les prud'hommes de quatorze salariés licenciés de ce magasin Leclerc à Héricourt. L'enquête, ouverte par le parquet l'été suivant et confiée à la police judiciaire de Dijon, a révélé "un harcèlement moral important, pendant neuf ans, avec une pression quotidienne sur les employés qui a conduit à une détresse physique et psychologique", a précisé le procureur…

Les salariés, majoritairement des femmes, "étaient des personnes souvent employées en CDD par une agence d'intérim, qui soit démissionnaient, soit étaient licenciées", a précisé le procureur.

Tout lire

Entreprises concernées: Leclerc