Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

France : 300 travailleurs étrangers délogés pour l'installation du village olympique des JO 2024

Auteur: Leslie Carretero, Infomigrants, Publié le: 13 January 2020

« France : à Saint-Ouen, un foyer de travailleurs étrangers délogé pour y installer le village olympique  », 20 décembre 2019

Environ 300 travailleurs étrangers vont devoir quitter le foyer dans lequel ils vivent depuis des années dans le nord de Paris, à Saint-Ouen, pour laisser place aux travaux du futur village olympique des JO d'été 2024. Les résidents, pour la plupart originaires du Mali et du Sénégal, vont être relogés provisoirement dans des préfabriqués à proximité du chantier. Mais cette réinstallation, au milieu des gravats, ne satisfait pas les membres du foyer...

...Le bâtiment doit être libéré au plus tard fin octobre 2020 pour permettre "la mise en œuvre du projet dans des délais compatibles avec les Jeux", précise Solideo [chargée de la livraison des futurs ouvrages olympiques]...

...Les nuisances sonores liées aux travaux et le manque d'espace les inquiètent. "On va vivre pendant deux ans au milieu des gravats ! Et puis, on ne pourra pas tous loger là, c'est trop petit pour tout le monde", signale Boubacar [porte-parole des résidents du foyer de Saint-Ouen]."...

...Après les Jeux olympiques, le village devrait être réhabilité en un éco-quartier durable avec des bureaux, des habitations et des commerces. Mais les résidents du foyer en seront exclus. "Pourquoi on ne peut pas revenir une fois les JO terminés ?", se demande Boubacar. "C'est notre quartier à nous aussi."

Tout lire