France : Des universités renforcent leurs liens avec les entreprises ; les universitaires craignent une dérive de la responsabilité sociétale des entreprises et pour l’indépendance de la recherche

Auteur: Gunther Capelle-Blancard, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, dans The Conversation (édition française) , Publié le: 31 March 2019

« Débat : Les universités face aux stratégies de « greenwashing » des entreprises », 29 mars 2019

En décembre dernier, l’université Paris Sciences et Lettres (PSL) – qui regroupe notamment Dauphine et l’École normale supérieure – et la banque BNP Paribas ont annoncé le lancement d’un nouveau programme de licence pour la rentrée 2019 : la School of Positive Impact (ou L’École de l’impact positif)…

BNP Paribas a souvent été pointée du doigt pour ses pratiques peu « responsables ». Sans évoquer l’amende controversée de 9 milliards de dollars infligée par les États-Unis pour violation des embargos à l’encontre de plusieurs pays, comme le Soudan ou l’Iran, le groupe a fait l’objet de multiples sanctions dont le bien-fondé n’a pas été mis en doute…

Dans le jargon académique on parle de greenwashing, ou éco-blanchiment. Il s’agit pour les entreprises d’adopter un positionnement et une communication orientés développement durable dans le but principal de « verdir » (ou de « blanchir ») leur image…

Notons que l’université Paris-Dauphine, membre central de l’alliance PSL, accueille déjà depuis plusieurs années, une chaire « Finance et développement durable » financée par…le Crédit Agricole et EDF, et hébergée par l’Institut Europlace de finance – une émanation du lobby de la Place financière de Paris…

Il ne s’agit pas d’exclure par principe toute relation avec les entreprises, mais de ne pas se compromettre dans des opérations de communication, ne pas être complice du greenwashing. La School of Positive Impact jette un lourd discrédit sur la formation supérieure et la recherche. La responsabilité et l’indépendance ont un prix.

Tout lire

Entreprises concernées: BNP Paribas Crédit Agricole Vale