France: La plainte contre Vinci pour travail forcé présumé sur des chantiers au Qatar classée sans suite, Sherpa compte saisir un juge d'instruction

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
7 February 2018

Vinci : Sherpa entend saisir un juge d’instruction d’une plainte avec constitution de partie civile suite au classement sans suite

Auteur: Sherpa

Le 23 mars 2015, Sherpa déposait plainte auprès du parquet de Nanterre pour travail forcé et réduction en servitude sur des chantiers au Qatar notamment ceux de la coupe du monde contre Vinci Construction Grands Projets et les dirigeants français de sa filiale Qatarie QDVC. Une enquête préliminaire avait été ouverte en avril 2015 par le parquet.

Le 31 janvier 2018, le parquet a décidé de classer sans suite l’enquête préliminaire. « Cette décision est sans surprise. Nous continuerons notre travail pour que lumière soit faite sur les faits dénoncés. Nous entendons donc déposer plainte avec constitution de partie civile afin de saisir un juge d’instruction » a déclaré Sandra Cossart, directrice de Sherpa. 

Télécharger le document

Article
6 February 2018

Affaire Sherpa : classement sans suite

Auteur: Vinci

Le procureur de la République de Nanterre vient de décider de classer sans suite la plainte déposée le 23 mars 2015 par l’association Sherpa contre VINCI portant sur ses activités au Qatar.

...le Groupe a ouvert la porte de ses chantiers aux syndicats et représentants du personnel, aux ONG internationales, et aux journalistes. Ces observateurs ont pu constater que les collaborateurs de sa filiale Qatari Diar VINCI Construction (QDVC) bénéficient d’un libre accès à leur passeport et les temps de travail et de repos sont strictement observés.

...À la suite de discussions amorcées en décembre 2014, bien avant la plainte déposée par Sherpa, le Groupe a signé un accord sur le droit des travailleurs au Qatar avec l’Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB) et sa filiale QDVC. Il a été officiellement signé au siège de l’Organisation internationale du travail (OIT) à Genève. L’accord concerne les droits de l’homme sur le lieu de travail, le logement, l’équité des conditions de recrutement et les droits des travailleurs. Il s’applique à tous les travailleurs de QDVC au Qatar et prévoit une procédure de due diligence pour les sous-traitants. Il s’agit du premier accord de ce type conclu au Qatar entre une fédération syndicale et une entreprise qatarie.

[Fait également référence à Qatari Diar VINCI Construction]

Tout lire

Article
6 February 2018

Soupçons de travail forcé au Qatar : l’enquête contre Vinci classée sans suite

Auteur: Le Parisien avec AFP

L’enquête préliminaire visant le géant du BTP Vinci ouverte après une plainte de l’association Sherpa pour «travail forcé» et «réduction en servitude» sur les chantiers du Mondial-2022 au Qatar, a été classée sans suite...

L’ONG... avait déposé en mars 2015 une plainte contre Vinci Construction Grands Projets et sa filiale au Qatar QDVC pour «travail forcé», «réduction en servitude» et «recel» sur les chantiers du Mondial-2022...Sherpa avait fait état de confiscations de passeports et de menaces proférées à l’encontre de ces travailleurs migrants pour les dissuader de réclamer une amélioration de leurs conditions de travail.

Le groupe Vinci s’est félicité... de la décision du parquet intervenue le 31 janvier, rappelant qu’il «s’attache non seulement à respecter le droit local du travail et les droits fondamentaux, mais aussi à faire progresser en permanence les conditions de travail et de vie de ses salariés, au Qatar comme partout dans le monde».

Vinci a également souligné que les divers experts et observateurs ayant eu accès aux chantiers «ont pu constater que les collaborateurs de sa filiale Qatari Diar Vinci Construction (QDVC) bénéficient d’un libre accès à leur passeport et (que) les temps de travail et de repos sont strictement observés.»

Tout lire