Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

France : Le Défenseur des Droits rappelle que la LGBTphobie reste un sujet tabou au travail

Auteur: Amandine Fabrègue,, Hétéroclite (France), Publié le: 20 June 2019

« Au travail, les multiples visages des LGBTphobies », 18 juin 2019

Le 19 mai 2019, le Défenseur des Droits rappelait que la LGBTphobie reste un sujet tabou au travail, indiquant que « parmi une centaine de DRH interrogés, seulement 15% travaillent dans une entreprise qui mène une réflexion sur l'homophobie et seulement deux d'entre eux ont déjà eu connaissance de situations de discrimination à l'égard d'homosexuels. »

Tenant compte de ce constat, la formation des Inspecteur·rices du Travail a évolué, créant un nouveau module axé exclusivement sur les discriminations LGBT. Cette sensibilisation spécifique des inspecteur·rices est essentielle, la LGBTphobie pouvant se manifester à tous les stades de la relation contractuelle. 

À l’embauche : d’après l’étude Homophobie dans l’entreprise, 12,7% des personnes LGBT ont déjà été questionnées sur leur orientation sexuelle lors d’un entretien d’embauche, pratique totalement illégale...

Au quotidien : via des pratiques de harcèlement, d’injures, de menaces, voire de violences...

Dans l’évolution de la carrière : 12% des salarié·es homosexuel·les considèrent avoir été évincé·es au moins une fois d’une promotion, en raison de leur orientation sexuelle.  En ce sens, l’Insee considère que les salarié·es homosexuel·les sont payé·es environ 6% de moins qu’un·e hétérosexuel·le à poste égal...

Tout lire