Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

France : Le gouvernement exige que les fabricants de couches éliminent certaines substances chimiques présentant un risque pour la santé

Auteur: AFP, Publié le: 28 January 2019

« Couches pour bébés: alerte sur des "risques", les fabricants sommés d'agir », 23 janvier 2019

…Certaines substances chimiques détectées dans les couches jetables peuvent présenter des "risques" pour la santé des bébés et devront être éliminées par les fabricants dans les meilleurs délais, a exigé le gouvernement [le 23 janvier 2019]…

A la suite de cet avis…, les industriels et distributeurs du secteur…ont précisé que l'avis ne mettait "pas en évidence de danger grave et immédiat", mais "exigent des fabricants et des distributeurs qu'ils prennent avant 15 jours des engagements pour éliminer ces substances des couches pour bébé"…

Dans un communiqué…, l'entreprise Pampers (groupe américain Procter and Gamble) assure que leurs "couches sont sûres et l'ont toujours été". Elle indique avoir "déjà mis en place les recommandations formulées par le rapport" et affirme que ses produits "ne contiennent aucun des 26 allergènes listés par l'Union européenne".

La présidente de la marque française Joone, Carole Juge-Llewellyn a pour sa part revendiqué avoir été "la première marque de couches au monde à publier intégralement les analyses toxicologiques de nos changes pour bébé"…

L'avis de l'Anses est basé sur des analyses de 23 couches "parmi les plus utilisées", mais ne cite aucune marque, les données ayant été anonymisées…

Tout lire

Entreprises concernées: Procter & Gamble