Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

France : Renault accusé de « tromperie délibérée » dans l’affaire du Dieselgate ; son PDG pourrait être tenu personnellement responsable

Auteur: Olivier Petitjean, Observatoire des Multinationales, Publié le: 22 March 2017

 « Dieselgate : Renault et son PDG face à la justice »,  17 mars 2017 

Le constructeur automobile [est accusé] de tromperie délibérée sur les émissions de ses moteurs diesel...La procédure pourrait coûter cher à Renault, mais également à son PDG...Selon la DGCCRF [Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes], en l'absence de délégation de pouvoir au sein de Renault, c'est le PDG Carlos Ghosn lui-même qui doit être tenu juridiquement responsable de la tromperie...La mise en cause personnelle d'un patron de multinationale serait inédite. Quant au groupe, en plus d'une amende potentielle équivalant à 10% de son chiffre d'affaires...il pourrait faire face aux demandes de remboursement des dizaines de milliers de particuliers.

Le Dieselgate a mis en lumière la complicité des États européens avec leurs constructeurs automobiles...Il y a quelques mois, la Commission européenne a fini par lancer une procédure en infraction contre plusieurs gouvernements...mettant en cause l'absence de poursuites judiciaires contre les constructeurs automobiles. Mais elle-même [n'est pas] dénuée de responsabilité dans cette affaire, puisqu'elle a laissé un grand pouvoir aux constructeurs automobiles sur la définition des normes qui leur seraient appliquées...Dans le même temps, aux États-Unis d'où était parti le scandale, les constructeurs automobiles seraient sur le point d'obtenir un assouplissement des standards d'émissions de leurs véhicules...[Fait aussi référence à Volkswagen]

Tout lire

Entreprises concernées: Renault Volkswagen