France : Une ONG appelle à la distinction entre l'influence des lobbys d'intérêts privés et celle des associations citoyennes suite à la démission du ministre de l'écologie

Auteur: Sherpa, Publié le: 18 September 2018

« Lobbying : associations et entreprises ne sont pas les deux faces d’une même pièce », 11 septembre 2018

Le débat sur l’influence des lobbys a été relancé par la démission de Nicolas Hulot. Mais il ne faut pas mettre sur un même plan le travail des représentants d’intérêts privés avec celui des associations ou collectifs citoyens...Des ministres n’ont pas hésité à amalgamer le travail des représentants d’intérêts privés avec celui des associations ou collectifs citoyens. Chercher à banaliser l’influence des lobbys en arguant que les associations, elles aussi, sont régulièrement reçues par les conseillers ministériels ou les parlementaires est un grossier mensonge ! La réalité est bien différente. Les fédérations patronales, les entreprises, les cabinets privés de lobbying – pour ceux qui ont les moyens et les réseaux personnels – ont un accès privilégié aux cercles de pouvoir que les associations n’ont pas...Autre différence de taille : les associations ne cachent pas leur travail d’influence auprès des décideurs, un travail dont elles sont fières car elles estiment se battre pour des causes justes. Le plaidoyer des associations est transparent, les idées et recommandations qu’elles défendent sont publiques, les documents qu’elles remettent aux décideurs sont accessibles à toutes les parties et contribuent au débat. 

Tout lire