Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Gabon: L’ONG Muyissi environnement apprécie l'ouverture et les actions positives d'Olam mais voudrait mener des investigations indépendantes sur les sites impactés par les projets de l'entreprise

 

 

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
10 August 2018

Mission citoyenne et nationale d’Olam: l’ONG Muyissi environnement sur ses gardes

Auteur: Joël Lanti Ndigi III, Gabon Media Time (Gabon)

Bien que séduit par la récente mission citoyenne et nationale d’Olam, qui s’est déroulée du 23 juillet au 2 août 2018, le président de l’ONG Muyissi environnement, Ladislas Désiré Ndembet, reste sur sa faim. Le natif de la Ngounié...attribue à cette mission un bilan satisfaisant, mais il souhaite néanmoins aller au bout de cette collaboration en donnant la possibilité aux organisations de la société civile de mener des investigations indépendantes sur les sites impactés par les projets d’Olam...«Ce que je peux dire véritablement au terme de ce périple, c’est que c’est une satisfaction, car ça nous a permis de voir le projet dans sa globalité et de mieux comprendre ce qui est en train de se faire par rapport au développement du pays. Ce qui veut dire que nous devrions avoir désormais un certain recul pour apprécier les activités du groupe Olam», a-t-il indiqué. Président d’une ONG qui s’oppose à l’expansion du projet de palmier à huile d’Olam, et résident d’une province fortement impactée par les activités du groupe singapourien, Ladislas Désiré Ndembet estime que cette mission doit nécessairement aller au terme de ses objectifs...«Bien que sur les plans environnemental et sociétal, il y ait une prise en compte de ces aspects, dans le cadre de notre ONG, ce que nous souhaitons, c’est qu’Olam nous laisse faire des observations indépendantes sur le terrain. Au-delà de la théorie cela nous permettra de constater effectivement si les deux aspects susmentionnés sont respectés» a-t-il conclu.

Tout lire

Article
27 July 2018

Gabon: la société civile prête à appuyer l’action d’Olam

Auteur: Joël Lanti Ndigi III, Gabon Media Time (Gabon)

Depuis le lancement le 23 juillet 2018, de sa mission citoyenne visant à associer les organisations de la société civile (OSC) aux réalisations faites sur le terrain en termes de contributions à l’économie nationale et au développement local...[Olam] séduit et suscite même l’admiration de cette frange de la population gabonaise. Une opération de transparence qui au bout appelle à une collaboration entre les deux parties qui longtemps a souffert d’incompréhension du fait de la méconnaissance de certaines réalités. «N’a droit à la parole que celui qui a fait l’enquête», cette citation du coordonnateur de la mission, Dieudonné Minlama Mintogo...définit toute la stratégie d’Olam qui par cette initiative a choisi d’amener les OSC aux faits plutôt qu’à se contenter de critiques pas toujours fondées...Olam élague une par une les inquiétudes de ses principaux détracteurs par ses réalisations, par ses ambitions sur le terrain. La rencontre avec les communautés de la Ferra...a été déterminante...les autochtones de cette localité ont longtemps reproché au groupe de vouloir s’accaparer de leur terre en bafouant plusieurs aspects culturels avec le concours des autorités publiques. Le différend, sera donc soldé ce 25 juillet grâce à la participation exclusive des trois parties : Olam, la société civile et les populations...«Je suis très heureuse et émue car ce que je vois avec Olam me ravie. Je vois le pourcentage de Gabonais employés par Olam et je suis contente. J’étais également loin de me douter qu’Olam pouvait transformer nos forêts, cela m’a permis d’apprécier la grandeur et les valeurs de notre pays. Je pense que la diversification de notre économie est en marche, c’est une occasion inouïe pour nous d’amorcer véritablement le développement», a déclaré Aminata Ondo, coordinatrice principale du Bloc syndical de la première seconde, qui dans son intervention a confié avoir changé son appréhension sur Olam et se dit prête à apporter son expertise à l’entreprise notamment dans le domaine de la santé...«Ce qu’on attend de la société civile déjà, c’est qu’elle fasse comprendre aux populations, qu’elle sensibilise ces dernières sur les objectifs de la culture du palmier à huile. Et l’importance de certains projets d’Olam qui s’avèrent, à long terme salutaires pour elle, vu qu’elles en seront bénéficiaires», a indiqué Tatiana Eboua, responsable sociale d’Olam. Avant d’ajouter, «nous souhaitons en effet que la société civile nous approche avec leurs différentes compétences pour que nous puissions travailler ensemble et voir quelle peut être leur apport dans le renforcement des capacités des communautés par rapport à la gestion des activités».


Tout lire

Article
25 July 2018

Awala: Olam implique la société civile dans son processus de production

Auteur: Joël Lanti Ndigi III, Gabon Media Time (Gabon)

6 ans après son installation au Gabon...Olam, a décidé, dans le cadre d’une mission citoyenne, de s’ouvrir à la société civile. Cette initiative...se donne pour but de confronter les organisations de la société civile (OSC) aux réalisations faites sur le terrain par Olam en termes de contributions à l’économie nationale et au développement local...[La] une délégation, conduite par Dieudonné Minlama Mintogo, comprenant une cinquantaine d’organisations de la Société Civile (ONG, Associations et Syndicats) et des représentants de la presse nationale...Après une brève présentation faite sur Awala, qui s’établit sur une superficie de 20030 hectares, dont 7504 hectares occupés, soit 37% d’occupation, pour 946 employés gabonais et 173 travailleurs étrangers, la délégation s’est ensuite rendue sur l’un des trois sites, dirigé par un Gabonais...C’est donc une journée enrichissante et éprouvante qui s’est néanmoins terminée par la visite du dispensaire d’Ayeme Bokoue 1, dédié aux populations de cette localité et construit par Olam.

Tout lire