Greenpeace accuse HSBC de faillir à ses engagements en finançant des entreprises du secteur de l’huile de palme ; avec les déclarations d’HSBC

Haze_Indonesia_Sumatra_Credit_Greenpeace_Ulet_Ifansasti

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Rapport
17 January 2017

HSBC : ne mettez pas les forêts indonésiennes à découvert !

Auteur: Greenpeace

La banque britannique HSBC est actuellement l’un des principaux prestataires de services financiers pour l’industrie de l’huile de palme. Elle a adopté des politiques pour le secteur forestier et pour celui des produits agricoles (avec des sections spécifiques sur l’huile de palme), et affirme que ces standards « interdisent le financement de la déforestation ». Mais un nouveau rapport de Greenpeace montre que HSBC finance de nombreuses entreprises qui détruisent les forêts en Indonésie...

Lorsque Greenpeace a fait part à HSBC de l’ensemble des allégations contenues dans ce rapport, la banque a refusé de parler de clients spécifiques, affirmant que l’impératif de « confidentialité [l’]empêchait de commenter des relations spécifiques ». Dans sa Déclaration sur les changements climatiques d’octobre 2016,  HSBC a affirmé avoir « cessé de fournir des services financiers à certains clients (notamment des entreprises d’exploitation forestière) », conformément aux politiques de la banque, sans toutefois nommer ces entreprises...[Fait aussi référence à Bumitama Agri, Goodhope Asia Holdings, Groupe IOI, Groupe Noble, Indofood (filiale du Groupe Salim), POSCO Daewoo]

Tout lire

Article
17 January 2017

Huile de palme. Les banques accusées de déforester

Auteur: Marie-Noëlle Bertrand, L'Humanité (France)

Jusqu'où les banques sont-elles mouillées dans l'huile de palme frelatée ? Greenpeace publie aujourd'hui un rapport visant à éclairer la question....[S]i des industriels voyous continuent d'exploiter des forêts au mépris de toutes les règles de durabilité, c'est bien parce que, en amont, des banques les soutiennent.

Parmi elles, HSBC, qui se fait vertement épingler pour agir à l'inverse du discours qu'elle affiche. « La banque est actuellement un des plus grands fournisseurs de services financiers à l'industrie de l'huile de palme », rappelle l'ONG internationale. Or, poursuit Greenpeace, la politique environnementale d'HSBC a beau bien présenter, la banque maintient des liens financiers avec des groupes dont les activités sont loin d'être durables...

Souvent opérée par brûlage, la déforestation sauvage a aussi un coût humain catastrophique. Des études menées aux États-Unis ont ainsi établi que la pollution induite par les grands incendies de 2015 (les images avaient fait le tour du monde) a provoqué la mort prématurée d’environ 100 000 adultes...

« HSBC ne fournit pas sciemment de services financiers qui soutiennent directement les sociétés produisant, transformant ou distribuant de l’huile de palme et qui ne respectent pas notre politique », plaidait, hier, cette dernière dans un communiqué officiel, affirmant ne pas avoir « connaissance de cas actuels où des clients seraient présumés fonctionner en dehors de (notre) politique en matière de financements et où nous n’aurions pas pris ou ne prendrions pas les mesures appropriées ». [Fait aussi référence à Bumitama Agri, Goodhope Asia Holdings]

Tout lire