Guinée: L'accord bauxite contre infrastructures signé avec la Chine inquiète la population qui parle de bradage des ressources naturelles

Auteur: Deutsche Welle (Allemagne), Publié le: 5 October 2017

"A qui profite le bauxite guinéenne ?", 5 octobre 2017

L'accord sur la bauxite passé entre la Chine et le gouvernement guinéen passe mal auprès de la population qui s'inquiète de la spoliation des richesses minières du pays. Or le pays est déjà secoué par une crise politique...Pour désamorcer les critiques, le gouvernement a s’est lancé dans une tournée visant à expliquer le bien fondé de cet accord. Pékin va financer un programme de constructions d'infrastructures routières pour une valeur de 20 milliards de dollars. En échange de quoi la Guinée s'est engagée à livrer aux Chinois, six milliards de tonne de bauxite sur 20 ans...L’accord signé le 6 septembre dernier doit être exécuté en trois phases. La première phase prévoit la construction du tronçon routier Coyah-Dabola sur la route nationale numéro 1, la réhabilitation des voiries urbaines de Conakry, la construction de quatre universités et un projet d’assainissement de la capitale. Parmi les projets prévus figurent une raffinerie d’alumine de China Power Investment Corp et deux mines de bauxite pour Chinalco et China Henan International Cooperation Group...Des milliers de Guinéens ont manifesté leur colère dans la rue hier malgré une interdiction de la police. La manifestation qui se voulait pacifique a été convoquée par le leader de l'opposition Cellou Dalein Diallo. L'objectif était d'appeler le gouvernement à mener des enquêtes sur la mort de plusieurs dizaines de jeunes Guinéens le 20 septembre dernier lors d'une marche contre le gouvernement.

Tout lire

Entreprises concernées: Chalco (Aluminum Corporation of China) China Power Investment