Guinée: Les impacts sociaux de l'abandon du projet de Simandou par Rio Tinto

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Document
27 November 2016

Négociations pour les travailleurs de Simfer (Rio Tinto) ? « Le PDV est déjà bouclé et les paiements effectués »

Auteur: Mamadou Alpha Assia Baldé, Guineematin.com (Guinée)

Depuis quelques mois, la compagnie minière Simfer (qui regroupe, Rio Tinto, Chinalco, la SFI et la Soguipami) a décidé de mettre en application le Programme de Départ Volontaire (PDV)...le Programme de Départ Volontaire (PDV) était un accord mutuel de fin de contrat volontaire. Il ne s’agit ni d’un licenciement encore moins d’un départ forcé. « Aujourd’hui, 99% des employées de Simfer ont postulé au PDV et toutes les demandes ont été acceptées. 90% des demandeurs de PDV ont reçu un paiement final de 16 à 20 mois de salaire mensuel brut. Simfer a conçu le PDV dans un souci de respect et d’équité envers ses employés », a ajouté notre interlocuteur, précisant que cette offre financière était généreuse…S’agissant des « négociations » entre l’Inspection du travail, le syndicat des manifestants et Simfer, notre source jure qu’il n’en est rien ! « Il n’y a jamais eu de négociation sur ce problème. Il y a eu des réunions, mais pas de négociation. Les discussions récentes en présence de l’inspecteur du travail ne sont pas de négociations. Simfer a clairement exprimé dès le départ que les conditions du PDV étaient définitives et non négociables», a expliqué notre informateur, ajoutant que « les allégations » des anciens employés qui ont été relayées dans les médias à propos de certains membres Guinéens de la direction de Simfer sont « fausses»...« Le PDV a été conduit en accord avec toute la législation en vigueur, les accords applicables et les pratiques courantes dans les ressources humaines. Des communications régulières avec l’Inspecteur du travail ont eu lieu tout au long du processus. Les employés, y compris les manifestants, ont volontairement accepté le PDV et signé leur accord mutuel de fin de contrat pour recevoir le paiement », a dit avec insistance notre source.

Tout lire

Article
5 September 2016

Crise sociale à Rio Tinto: ce que l’inspection générale du travail promet aux manifestants

Auteur: Ibrahima Sory Diallo, Guineematin.com (Guinée)

Après un sit-in organisé par les travailleurs à la rentrée de la compagnie, les manifestants ont décidé de marcher dans la rue, en entonnant des slogans hostiles aux responsables de la compagnie minière, accusés de trahison. Les deux plus visés sont Mamady Camara, responsable des ressources humaines et Aboubacar Doumbouya, chef des opérations. Selon Mory Condé, le porte parole des manifestants contre Rio Tinto, hors mis le PDV [Plan de départ volontaire], plusieurs autres points font l’objet de différends entre eux et la direction. « Il s’agit de la prise en charge de nos collègues qui sont victimes d’accident de travail ; la prise en charge médicale des travailleurs, parce qu’on avait une prise en charge médicale qui était couverte jusqu’au 30 novembre 2016. Donc, nous avons demandé une prolongation d’au moins une année. Nous demandons aussi une aide au près de la direction pour le remboursement des prêts de nos collègues. Parce que beaucoup d’entre eux, avec l’implication de la direction des ressources humaines, sont allés s’endetter auprès des banques primaires. Aujourd’hui, avec le paiement des PDV, beaucoup d’entre eux se retrouvent en découvert avec ces banques », a-t-il précisé...[L'inspecteur général du travail] s’est adressé à l’ensemble des protestataires...« C’est vrai que nous avons ce dossier entre nos mains depuis quelques semaines, nous sommes en train de le gérer. Vos représentants sont déjà témoins que...deux réunions ont été déjà ténues par rapport à vos réclamations. Suite à ces réunions, il nous revenait nous, administration du travail et inspection générale des mines, de rendre compte à nos autorités respectives et également convier les parties à une prochaine réunion. Donc, je vous invite à utiliser les voies légales, soyez rassurés que nous ferons en sorte que les points de vue des parties puissent être rapprochés »...

Tout lire

Article
5 September 2016

Guinée: Des centaines de travailleurs de Rio Tinto de nouveau dans les rues de Conakry

Auteur: Mamadou Aliou Barry, Guinee360.com (Guinée)

Près d’un millier de travailleurs de la société minière Rio Tinto continuent de dénoncer une injustice dont ils seraient victimes de la part de cette multinationale. Ils ont manifesté leur colère dans les rues de Coléah dont la route ‘’le niger’’ dans la commune de Matam en banlieue de Conakry ce lundi 05 septembre 2016. Ces travailleurs qui seraient plus de 880 employés Rio Tinto de leur avoir imposé un programme de départ volontaire alors que selon eux ça devrait être négocié. Interrogé, Mory Condé porte-parole des manifestants a fait savoir que le document qui les sépare à cette société minière n’est pas encore validé par le gouvernement guinéen. “Donc, jusqu’au moment où on parle, nous sommes considérés comme des travailleurs de Rio Tinto”, a-t-il précisé. En passant par la résidence du patron de cette multinationale, les manifestants en colère contre les responsables de Rio Tinto, scandent des propos hostiles au syndicat, à Aboubacar Doumbouya chef des opérations à Rio Tinto et à Mamady Camara chef des ressources humaines qu’ils qualifient de corrompus. Aux dernières nouvelles, les manifestants ont fait un tour à l’inspection générale du travail. La semaine dernière, ils étaient en grand nombre devant la base logislitique de de cette société minière. Ces travailleurs, par la voix de leur porte-parole promettent de continuer de révendiquer jusqu’à obtenir satisfaction.

Tout lire

Article
5 September 2016

Les travailleurs de Rio Tinto dans la rue : « A bas les Guinéens corrompus dans les entreprises minières »

Auteur: Guineematin.com (Guinée)

Dans la matinée de ce lundi 05 septembre 2016, plusieurs travailleurs (au moins 884 employés) disent être victimes de l’injustice de la part de la compagnie minière Rio Tinto qui leur a imposé un programme de départ volontaire ; alors que ça devrait être négocié, selon les grévistes. Dans les rues de Coléah, non loin du siège social de la compagnie minière...Mory Condé, le porte parole des manifestants, a d’abord rappelé à ceux qui hésitent encore que « le document qui sépare les travailleurs de la compagnie Rio Tinto n’a pas encore été validé par le gouvernement guinéen. Donc, jusqu’au moment où on parle-là, nous sommes considérés comme des travailleurs de Rio Tinto »...les manifestants dénoncent Mamady Camara, chef des ressources humaines et Aboubacar Doumbouya, chef des opérations à Rio Tinto. Ces deux sont accusés par les travailleurs d’être des corrompus, ainsi d’ailleurs que le syndicat considéré également comme corrompu et à la solde des « étrangers ». Bref, les manifestants dénoncent à la fois les dirigeants de la compagnie Rio Tinto qui n’accordent aucun respect et aucune considération aux Guinéens, mais également aux Guinéens qui se laissent corrompre par ces étrangers contre les ressources minières de la Guinéens et les fils de ce pays.

 

Tout lire

Article
5 September 2016

Manifestation des travailleurs de Rio Tinto : voici le nœud du problème

Auteur: Guineematin.com (Guinée)

...un des manifestants...a accepté de revenir sur la genèse du conflit. «...Nous avons été plus de 500 personnes à manifester contre l’injustice qu’on a constatée dans le projet de départ volontaire des employés qui a été annoncé par la société. Les employés n’ont pas été préparés ; mais, on leur a imposé un programme de départ volontaire. Le papier tel que annoncé n’arrange pas les travailleurs. Les employés de Rio Tinto, pour la plus part sont endettés à la banque. Quand on a fait le virement des salaires, les employés se sont retrouvés avec des soldes négatifs. Ce sont des pères de familles qui ne savent plus aujourd’hui à quel saint se vouer », a-t-il expliqué...les employés qui devaient être retenus sont retenus sur la base du « népotisme, de lien avec les managers qui dirigent actuellement le projet », a-t-il dénoncé...[Les sous-traitants]...ont passé plus de quatre ans pour certains et jusqu’à sept ans pour d’autres dans la sous-traitance. Sans aucune mesure d’accompagnement, ceux-ci repartent presque bredouilles. C’est tout cela qui a choqué certains employés du groupe  Simfer pour s’associer avec ces contractants afin de dénoncer cette injustice », a-t-il renchéri...concernant les exigences des manifestants, notre source demande justice. « Nous demandons que nous soyons rétablis dans nos droits. Que la justice soit rendue. Nous pouvons comprendre si on dit que c’est pour des raisons économiques. Mais, si certains devraient rester, qu’ils soient sélectionnés sur la base de la compétence et non pour leur affinité à un leader. Nous avons au total huit points de revendications dont entre autres : un traitement égal des travailleurs au niveau des différents projets ; donner jusqu’à quatre ans de salaire aux travailleurs qui ont perdu leur emploi pouvant leur permettre de survivre jusqu’à l’obtention d’un autre emploi, etc. », a-t-il cité.

Tout lire

Article
5 September 2016

Retrait de Rio Tinto de Simandou: le communiqué du ministère Guinéen des Mines et de la Géologies

Auteur: Financialafrik.com (Mauritanie)

En mai 2014, Rio Tinto a pris, dans le cadre de son rôle de leader dans Simfer pour le développement du projet Simandou Sud, des engagements qui portaient notamment sur la réalisation de l’étude de faisabilité bancable et la constitution du consortium des infrastructures. A date, le Consortium des infrastructures n’a pas encore été présenté à l’Etat Guinéen, contrairement aux accords. La société Rio Tinto demeure donc liée par ces engagements pris au sein de Simfer S.A. Des initiatives sont actuellement en cours avec tous les partenaires de Simfer S.A pour la poursuite du développement du projet. Malgré le défi que représente le financement du projet, nous sommes convaincus qu’une solution de financement sera trouvée avec des partenaires partageant notre perspective à long terme...De par la qualité du gisement, tous les investisseurs avertis sont conscients que l’exploitation de Simandou Sud sera déterminante pour l’avenir de l’industrie du minerai de fer. En outre, il a été confirmé par une firme indépendante de réputation internationale, dans le cadre de la réalisation de l’Etude de Faisabilité Bancable menée sous la responsabilité de Rio Tinto, que Simandou Sud serait, « en termes de compétitivité des coûts, la 5ème mine de fer la plus rentable dans le monde en 2025 et la plus rentable au monde en 2030 ». De ce fait, le Gouvernement continuera de mettre tout en œuvre pour faciliter le financement du projet, et compte sur les parties signataires du cadre d’investissement pour respecter leurs engagements. Le Gouvernement prendra entièrement ses responsabilités pour la réalisation de ce projet dans l’intérêt de la Guinée et de ses partenaires partageant sa vision à long terme du projet.

Tout lire

Article
18 August 2016

Fermeture de Rio Tinto : Dalein dénonce des « incohérences et des maladresses d’Alpha Condé »

Auteur: Jeanne Fofana, Kababachir.com (Guinée)

Le groupe avait lancé en Guinée un projet géant à Simandou, avec un investissement de 20 milliards USD. Ce devrait être l’un des projets miniers les plus importants. Le site regorgerait de 2,4 milliards de tonnes de minerai à haute teneur en fer. Rio Tinto et son partenaire, le producteur d’aluminium chinois Chinalco, comptaient produire jusqu’à 100 millions de tonnes de minerai de fer par an, sur une période de quarante ans. Le projet devrait faire rentrer 1,2 milliard de dollars dans les caisses de l’Etat, soit 17 % de son PIB, via des impôts et des taxes, sans compter les flux versés directement et indirectement dans le tissu économique local. Au total, selon les estimations, Simandou pourrait contribuer à doubler le PIB du pays. Et bien, aujourd’hui, tout est perdu ou presque. Le géant minier s’en va et procède à des licenciements. Le rêve s’effondre. Moment choisi par Dalein Diallo pour peindre la « gouvernance » d’Alpha Condé « qui a aggravé le chômage des jeunes. Le chômage a atteint un niveau inacceptable par la faute d’Alpha grâce à ses incohérences, à ses maladresses, à ses incompétentes. Rio Tinto qui avait promis 100.000 emplois en phase de construction et 40.000 autre pendant la phase d’exploitation, par la faute des incohérences et des maladresses d’Alpha Condé, a plié bagages. »

Tout lire

Article
4 July 2016

Guinée Conakry :Rio Tinto renonce au projet de Simandou

Auteur: Financial Afrik (Mauritanie)

L’australien Rio Tinto annonce son retrait du projet de la mine de fer de Simandou en Guinée Conakry. Un investissement de 20 milliards de dollars s’en va ainsi en fumée à cause de la faiblesse des cours. L’annonce faite aujourd’hui par Français Jean-Sébastien Jacques, dans une interview au journal The Times, affectera la stratégie de développement du président Guinéen, Alpha Condé, lequel misait beaucoup sur la mise en exploitation de cette mine...Un temps attribuée à Vale puis de nouveau rétrocédée à Rio Tinto...le projet de Simandou ne sortira pas de terre de sitôt. Le groupe anglo-australien avait pourtant soumis une étude de faisabilité au gouvernement guinéen le mois dernier. En conservant la licence de Simandou, Rio Tinto a boosté sa valorisation en Bourse d’une part et, d’autre part, privé à la Guinée l’occasion de valoriser ce gisement quand les cours étaient hauts. La surproduction mondiale de minerai de fer fait qu’il est désormais impossible de mener ce projet à bien, a dit Jean-Sébastien Jacques au Times. Simandou devait consister en un gisement de minerai de fer produisant 100 millions de tonnes par an pendant plus de 40 ans...Rio Tinto estimait en 2014 qu’à son maximum de production, Simandou aurait généré environ 7,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires et augmenté de 5,6 milliards de dollars le produit intérieur brut (PIB)de la Guinée, qui aurait ainsi connu la plus forte croissance de tous les pays du monde.

Tout lire