Vous êtes redirigé vers l’histoire dans laquelle le contenu a été trouvé pour que vous puissiez le lire dans son contexte. Veuillez cliquer sur le lien suivant si vous n’êtes pas automatiquement redirigé dans quelques secondes.
fr/le-nouvel-indice-de-gouvernance-des-ressources-naturelles-de-revenue-watch-institute-révèle-un-faible-niveau-de-transparence-dans-les-pays-africains#c72702

Industrie extractive - Transparence : les pays africains toujours défaillants

Auteur: Jeune Afrique, Publié le: 17 May 2013

L'ONG Revenue Watch Institute qui milite pour la transparence dans la gestion des revenus des ressources naturelles vient de publier son rapport 2013. Les pays africains sont à la peine malgré les politiques mises en oeuvre...L'Indice de gouvernance des ressources naturelles qu'elle élabore mesure la qualité de la gouvernance des industries pétrolières, gazières et minières de 58 pays. Ces 58 pays produisent 85% du pétrole mondial, 90% des diamants et 80% du cuivre, activités qui génèrent plusieurs milliers de milliards de dollars annuellement. Chaque pays est jugé sur quatre critères : le cadre juridique, le niveau de transparence, les systèmes de contrôle et le cadre général de gouvernance. Si les États d’Amérique latine obtiennent des notes satisfaisantes, il en va autrement des pays d'Afrique et du Moyen-Orient. 20 pays sont répertoriés en Afrique, dont la plupart (17), en Afrique subsaharienne. L’ONG constate que les moins performants sont ceux dont les revenus dépendent le plus fortement des industries extractives. Ainsi, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord sont considérés comme les moins performants de l’Indice. Selon l’ONG, l’amélioration de la gestion des ressources naturelles pourrait faire une grande différence dans le développement économique de nombreux pays.

Tout lire

Entreprises concernées: Equinor (formerly Statoil) Pemex Petrobras