Israël : Amnesty porte plainte contre la licence d’exportation de NSO Group, un développeur de logiciels espions, utilisés contre les défenseurs des droits de l’homme

Auteur: Shoshanna Solomon, Times of Israel, Publié le: 17 May 2019

« Amnesty porte plainte contre la licence d’exportation du NSO Group », 14 mai 2019 

Amnesty international...aux côtés d’autres activistes des droits de l’Homme a porté plainte devant la cour de district de Tel Aviv pour obliger le ministère israélien de la Défense à révoquer la licence d’exportation accordée au NSO Group, développeur de logiciels espions basé à Herzliya. Selon Amnesty, les produits de l’entreprise auraient été utilisés lors « d’attaques terrifiantes contre des défenseurs des droits de l’Homme partout dans le monde »…

Le ministère de la Défense n’a pas répondu à une demande de commentaires sur la plainte qui a été déposée…

Pegasus, logiciel de pistage téléphonique, a placé NSO sur le devant de la scène internationale. Des dissidents, des journalistes et autres personnalités de l’opposition ont affirmé que la technologie de la firme avait été utilisée par des gouvernements répressifs pour espionner leurs faits et gestes.

Pegasus infecte les téléphones individuels en envoyant des messages demandant de cliquer sur un lien intégré. Si la cible clique sur ce lien alors l’entreprise prend le contrôle du téléphone – notamment de son contenu et de son historique – et elle se trouve en capacité d’activer micro et caméra à n’importe quel moment…

Le NSO Group a fait savoir dans un message en réponse à la plainte « travailler conformément à la loi et adhérer à une politique éthique claire visant à prévenir un mauvais usage de ses technologies. NSO n’offre ses technologies qu’à des agences de renseignement et chargées de l’application de la loi elles-mêmes placées sous la responsabilité de gouvernements approuvés.... » … 

Tout lire

Entreprises concernées: NSO Group