La loi française sur la transparence des industries extractives n’est pas suffisante pour lutter contre l’évasion fiscale, selon la société civile

Auteur: Anne-Sophie Simpere, Basta ! (France), Publié le: 26 November 2014

« En France, imposer la transparence aux compagnies pétrolières et minières nuit à la compétitivité », 20 Nov 2014

Cela aurait pu constituer une belle victoire contre la corruption et les circuits financiers opaques. Et devenir un outil efficace aux mains des Etats pour lutter contre l'évasion fiscale pratiquée par les multinationales. Le Parlement a voté cet automne une loi imposant des obligations de transparence aux entreprises du secteur extractif, comme Total, Areva ou GDF Suez. Mais le gouvernement a refusé d'aller jusqu'au bout, et d'écouter les députés qui souhaitaient que cette obligation soit la plus complète possible. Les bénéfices pourront continuer de fuir vers les paradis fiscaux. Et l'argent du pétrole, de l'uranium ou du minerai s'évaporer dans une myriade de filiales...[Fait aussi référence à Eramet, Perenco, Statoil]

Tout lire

Entreprises concernées: Equinor (formerly Statoil) ERAMET GDF Suez (now Engie) Orano (formerly Areva) Perenco Total