Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

La nouvelle loi de la France sur les paiements des industries extractives permettra de savoir combien Areva verse au Niger, selon Martin Willaume d'Oxfam

Auteur: Karine Le Loët, Terraeco.net (France), Publié le: 6 February 2015

« On va pouvoir savoir combien Areva a versé au Niger pour exploiter une mine », 6 février 2015

Fini, les deals avantageux passés en douce. Depuis le 1er janvier, les grandes entreprises françaises d’extraction sont contraintes de rendre publics tous les paiements faits aux autorités du pays dans lequel elle puise les ressources qu’elles exploitent. Martin Willaume, chargé de plaidoyer sur les industries extractives à Oxfam France et coordinateur en France de la plateforme « Publiez ce que vous payez », décrypte cette nouvelle loi...Prenons Areva au Niger. Pour avoir l’autorisation d’exploiter, Areva paie plusieurs droits : des impôts, une redevance minière…Dans son rapport sur la transparence, on va pouvoir désormais savoir combien elle a versé telle année aux autorités nigériennes pour l’exploitation de la mine A. [Fait référence à Statoil].

Tout lire

Entreprises concernées: Equinor (formerly Statoil) Orano (formerly Areva)