La société civile africaine plaide pour des investissements qui respectent les droits de l'homme lors du Sommet Etats-Unis-Afrique

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
31 July 2014

Lettre ouverte du comité de pilotage Afrique PCQVP à Obama

Auteur: Comité de Pilotage Afrique PCQVP

Monsieur le Président,

Nous, leaders de la société civile africaine de Publiez Ce Que Vous Payez - une coalition mondiale qui fait campagne pour un secteur ouvert et responsable dans les domaines de l'extraction gazière, pétrolière et minière -, nous adressons à vous à la veille du Sommet US- Africa Leaders qui se tiendra les 5 et 6 août à Washington D.C. Nous nous adressons à vous en tant que citoyens inquiets et impuissants de voir nos pays privés de revenus alors que des flux financiers siphonnent l'Afrique de ses ressources. La fixation erronée des tarifs commerciaux, l'opacité et le secret des juridictions ont fait perdre à notre continent plus de mille milliards de dollars au cours des 30 dernières années...l’exploitation de nos ressources naturelles doit être l'occasion pour nos pays de créer une meilleure qualité de vie pour les générations futures, mais si une bonne gouvernance ne prévaut pas, cette chance sera perdue. Nous nous adressons à vous en tant qu'Africains engagés et acteurs d'une société civile crédible qui s'impliquent en faveur d'une bonne gouvernance. Malgré les difficultés, la bonne gouvernance s’installe peu à peu en Afrique. Des pays adoptent et mettent en œuvre des normes telles que l'Initiative pour la Transparence des Industries Extractives. Les gouvernements sont en train de prendre possession de la gestion des ressources naturelles, par exemple en adaptant la Vision minière pour l'Afrique...Nous demandons à nos gouvernements de s'engager en faveur d'un processus d'appel d'offres ouvert et transparent pour l'attribution des licences et des contrats extractifs, y compris la publication des contrats...à créer des procédures de budgétisation ouvertes, de sorte que nous puissions nous assurer que les recettes extractives sont dépensées de manière responsable.

Article
23 July 2014

Mauvaise gouvernance démocratique en Afrique : Le réseau des acteurs de la société civile d'Afrique Francophone écrit au Président Obama

Auteur: Réseau des acteurs de la société civile d'Afrique francophone, dans Medianiger (Niger)

Monsieur le Président,

Nous avons appris par voie de presse que vous avez invité les dirigeants de 47 pays africains à participer à un sommet à la Maison-Blanche, les 05 et 06 août 2014. Parmi les pays notablement absents de cette liste : le Zimbabwe, le Soudan, la Guinée Bissau, mais aussi l'Égypte et Madagascar, parce que ces pays « n'ont pas de bonnes relations avec les États-Unis ou sont suspendus de l'Union Africaine»...Nous, membres de la Société civile africaine des pays francophones, estimons que vos critères sont très limités et ne reflètent en rien la réalité de notre quotidien avec ceux qui sont censés diriger nos pays. Tous ces pays colonisés par la France ont en commun un manque criard de démocratie, une gestion calamiteuse des ressources du pays, une pauvreté endémique des populations alors que, pour la plupart, leurs sous-sols regorgent de ressources naturelles vendues à prix d’or, une absence flagrante de transparence dans la gestion de la chose publique...nous attendons de vous un discours fort, un discours dans lequel les Etats-Unis d’Amérique, en tant que nation éprise de droit, se tient aux côtés des populations opprimées d’Afrique francophone et exige le respect des droits de l’Homme et la bonne gouvernance. Nous attendons que les Etats-Unis condamnent fermement toute velléité de fraude électorale, de manipulation de la constitution et d’utilisation des ressources du pays à des fins personnelles.

 

Tout lire