Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Vous êtes redirigé vers l’histoire dans laquelle le contenu a été trouvé pour que vous puissiez le lire dans son contexte. Veuillez cliquer sur le lien suivant si vous n’êtes pas automatiquement redirigé dans quelques secondes.
fr/les-négociants-de-pétroles-suisses-«-inondent-l’afrique-de-carburants-toxiques-»-selon-public-eye#c159611

Lagos et Accra ne seront plus polluées par les carburants toxiques

Auteur: Public Eye (Suisse) , Publié le: 5 July 2017

Près de dix mois après la publication du rapport « Dirty Diesel », le Nigeria et le Ghana ont divisé par soixante la teneur en soufre autorisée dans l’essence et le diesel importés. Ces nouveaux standards sont entrés en vigueur le 1er juillet. L’enquête de Public Eye a mis en lumière le modèle d’affaires des négociants suisses en pétrole, basé sur la commercialisation de produits hautement toxiques. Soutenus par un écho médiatique mondial, les partenaires africains de l’ONG suisse ont su convaincre leur gouvernement d’interdire les carburants à haute teneur en soufre afin de protéger leur population. Les autorités suisses et les négociants refusent toujours d’assumer leurs responsabilités....Responsable « Qualité de l’air et Mobilité » au sein du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), Rob de Jong fait part de ses préoccupations : « Nous sommes inquiets que des informations erronées sur les coûts associés à l’introduction de carburants à faible teneur en soufre puissent compromettre la mise en œuvre du nouveau standard au Nigeria. Dans tous les pays où de tels carburants ont été introduits, l’impact sur les prix s’est avéré minime. »...

Tout lire