Dissimuler ce message

Bonjour! Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous espérons que vous appréciez les outils et ressources que nous mettons à votre disposition gratuitement. Saviez-vous que nous travaillons aussi directement avec des défenseurs des communautés et des défenseurs des droits, en leur fournissant les compétences et les ressources nécessaires pour documenter les violations des droits de l’homme et pour communiquer efficacement avec les entreprises ?

Ceci n’est possible que grâce aux dons généreux de personnes comme vous.

Merci de soutenir notre travail.

Je vous remercie,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

L'Allemagne annonce qu'elle ne fera pas d'embargo aux ventes d'armes en direction des pays participant à la guerre au Yémen

Auteur: Stéphane Aubouard, L'Humanité, Publié le: 12 October 2018

« Industrie militaire. Au Yémen, les armes européennes sur le front avec Riyad » 12 octobre 2018

«Nous n’approuverons pas les exportations d’armes vers les pays directement impliqués dans la guerre au Yémen. » Ces quelques mots tirés de l’accord conclu en mars dernier entre l’Union chrétienne-démocrate (CDU) d’Angela Merkel et le Parti social-démocrate (SPD) sont désormais caduques. Mercredi, l’hebdomadaire allemand Der Spiegel a révélé que Berlin continuera à exporter son matériel de guerre vers l’Arabie saoudite, précisant qu’« il n’y aura pas d’embargo sur ces ventes en direction des pays qui participent à la guerre au Yémen ». Cette spectaculaire reculade n’est pas une surprise : il y a deux semaines, le Conseil fédéral de sécurité allemand (BSR) avait déjà autorisé la livraison immédiate d’armements vers Riyad et d’autres États du Golfe – notamment des radars, 48 ogives et 91 missiles guidés pour des systèmes antiaériens installés sur des navires. Une lettre du ministre de l’Économie, Peter Altmaier (CDU), à la commission parlementaire des Affaires économiques a confirmé ces livraisons. Au sein du Bundestag, le lobbying des grands groupes allemands de l’armement a donc eu raison des défenseurs des droits de l’homme, de peu de poids face à la manne promise par les pétromonarchies.

Tout lire